Il est des livres dont la concordance thématique avec le temps présent, ses leçons et ses bouleversements nous étonneront toujours et nous incitent à mieux penser ainsi qu’à mieux réfléchir sur les grandes questions de la condition humaine dans nos sociétés. Un de ces ouvrages, «Les Femmes vaillantes» paru aux éditions Casbah sous la plume de Marie-Claude Radziewsky. Il y est question de la condition féminine surtout et des témoignages de dix femmes aux parcours incroyables, qui ont su échapper à leur destin tout tracé pour suivre leurs rêves et écrire leurs histoires. Dix femmes lumineuses qui se racontent et nous enseignent le sens de la persévérance, de la détermination et de la liberté.

Les thèmes du féminisme et de l’égalité des sexes sont au cœur de l’ouvrage «Les Femmes vaillantes» de Marie-Claude Radziewsky. Le livre (récits-témoignages) démontre, par l’exemple, le combat des femmes, à travers des histoires de personnalités singulières qui ont su, par leur persévérance, intelligence, détermination et combativité, évoluer hors les codes préétablis et choisir leurs vies. Femmes brimées, maltraitées par un membre de la famille (un père, un conjoint…) ; femmes subissant le poids de la tradition (religieuse, sociale…), du patriarcat, des modes de vie qui les enferment dans une case ou une condition, elles ont réussi à se construire et à illuminer le monde qui les entoure. Algériennes, Taïwanaise , Française, Roumaine ou Espagnole, elles ont creusé leur sillon, se sont libérées et ont mené une existence à la hauteur de leurs espérances. Dans son introduction, Marie-Claude Radziewsky, avocate de profession (qui s’est notamment consacrée à la défense des militants du FLN en 1956, qui s’est installée en Algérie de 1963 à 1993, et qui vit actuellement en Espagne où elle exerce en tant qu’avocate), explique qu’au cours de sa carrière ou «à titre amical», «[elle a] connu des femmes admirables, qui ont su secouer le joug qui les accablait. Elles ont réussi, par leur détermination et leur intelligence, à se libérer». Et de souligner : «Lorsque je les ai rencontrées, leur style de vie ne permettait pas de supposer que, par le passé, elles avaient été brimées. Elles ne m’ont révélé leur passé que plus tard. La domination qu’elles avaient subie, leur forme de résistance et leur réussite ont été très distinctes. Pour certaines, le fait de pouvoir mener une vie normale a constitué l’aboutissement de leurs souhaits, alors que d’autres ont connu des envolées emblématiques».
Si certaines ont des noms bien connus, d’autres ont juste un prénom, et à ce propos, l’auteure précise, toujours dans son introduction, que «les récits sont tous inspirées d’histoires réelles, mais dans certains d’entre eux, des circonstances et des noms, ont été modifiés par souci de discrétion». Mais ce qui importe ce sont les parcours et les combats qui sont exposés dans «Les Femmes vaillantes», comme celui d’Anissa, qui a transmis à l’auteure «la symphonie de sa vie», au départ «tragique» et «triste», puis «prometteu[se]» et enfin «éblouissant[e]». Ou alors de la personnalité solaire et combative de Shasha, qui a refusé un mariage arrangé pour pouvoir continuer à travailler et qui a connu un destin exceptionnel. Tout comme Djamila. On peut lire également, dans cet ouvrage, l’histoire de la judokate Salima Souakri, celle de la cantatrice Begoña Alberdi, ou encore celle de l’auteure et journaliste (gastronomique notamment) Evelyne Ramelet. Outre les «portraits» qui sont en fait des entrevues (questions/réponses), Marie-Claude Radziewsky propose dans le chapitre «Points de vue» une sorte de retour historique sur les luttes des femmes et de leur condition, à diverses périodes et dans différents territoires du monde, ainsi qu’une conclusion dans laquelle elle s’interroge sur la «lutte contre la discrimination». «Comment neutraliser les gènes néfastes et les appréciations erronées pouvant mener jusqu’au crime ? L’antidote est certainement composé d’un mélange d’affection, de tolérance et d’amour ; mais comment stimuler l’épanouissement de ces ingrédients ? La progression de nos connaissances permettra-t-elle de développer des moyens insoupçonnés jusqu’à présent ? Découvrirons-nous un vaccin qui élimine définitivement le fléau de l’inégalité et fasse régner le respect et l’harmonie ? L’espoir de dompter l’impossible et la persévérance sont les moteurs du progrès», écrit-t-elle. Par ailleurs, la préfacière, Garbiñe Larrazabal Iturregui, souligne que ce livre «traite des femmes maltraitées, non seulement en racontant leur lutte, mais aussi en envoyant un message d’espoir». En effet, les parcours sont différents, les contextes (historiques, géographiques, culturels) aussi, les histoires sont souvent douloureuses voire violentes, mais le mode d’emploi est le même : croire en ses rêves et en son idéal.

• «Les Femmes vaillantes» de Marie-Claude Radziewsky. Récits-témoignages, 288 pages, éditions Casbah, Alger, 2ème Semestre 2018. Prix : 890 DA.