Les années 2030 seront nettement pires que les années 2020 en matière de réchauffement climatique, selon des scientifiques qui prévoient davantage de catastrophes. «Les années 2030 seront nettement pires que les années 2020?», assure Kim Cobb climatologue à Georgia Tech, dans un communiqué repris par la revue FuturaScience. «Et d’ici 30 ans, nous devrions avoir à subir des catastrophes climatiques deux fois plus nombreuses et plus intenses que celles que nous vivons aujourd’hui», selon la même source. La revue rappelle que cette année 2020 a commencé avec des incendies en Australie. «Nous avons eu des records de températures, 38 C en Sibérie. L’Amazonie a elle aussi connu des incendies d’une ampleur qui n’avait pas été vue depuis une quinzaine d’années», ajoute la revue. Dans l’Atlantique, ce ne sont pas moins de 17 tempêtes tropicales qui ont déjà été nommées depuis le début de cette saison des ouragans. Certains annoncent même que, dans les jours qui viennent, quatre de ces tempêtes pourraient sévir en même temps. Au Japon et en Corée du Sud, c’est le typhon Haishen qui a fait de sévères dégâts ces derniers jours, alors que la Californie et tout l’ouest des Etats-Unis sont toujours en proie aux flammes. Et que le Colorado a connu une chute de température de 30 C en seulement 24 heures. La plupart de ces catastrophes naturelles sont imputables, au moins en partie, au réchauffement climatique, «les choses vont encore empirer… dramatiquement?», prévient Kim Cobb. «Il me semble que ce qui arrive aujourd’hui correspond bien à ce que nous avions annoncé il y a dix ans?», rappelle de son côté Kathie Dello, climatologue de l’Etat de Caroline du Nord. A l’époque, difficile de s’imaginer une telle réalité. Tout comme il est difficile d’envisager aujourd’hui, malgré les prévisions des scientifiques, que les choses vont encore empirer. Nous avons injecté plus d’énergie dans le système qu’il ne pouvait en absorber», ajoute Petteri Taalas, le secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). <