Plus de six millions de cas de Covid-19 ont été officiellement recensés en Afrique depuis le début de la pandémie, actuellement en plein rebond sur le continent avec un nombre moyen record de contaminations, selon un comptage à partir de bilans officiels mardi à 18H15 GMT. 6.009.854 cas ont été officiellement recensés depuis la découverte du virus en décembre 2019 en Chine dans les 54 pays et territoires de la région. Le nombre de nouveaux cas recensés est en augmentation — plus de 41.400 par jour en moyenne, +13% sur une semaine –, un niveau encore jamais atteint sur le continent africain. Le nombre total de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations dans le monde, les politiques de tests différant d’un pays à l’autre. En Afrique, plus qu’ailleurs, ces statistiques sont sous-estimées faute de capacités de dépistage suffisantes. Le nombre de nouvelles contaminations est reparti à la hausse depuis la mi-mai en Afrique. La Libye est le pays où l’épidémie accélère le plus (+260%, 1.560 nouveaux cas par jour en moyenne) actuellement dans le monde, parmi les pays ayant enregistré au moins 1.000 contaminations quotidiennes au cours de la semaine écoulée. Elle est suivie à l’échelle du continent par le Mozambique (+77%, 1.380 nouveaux cas par jour en moyenne) et le Maroc (+70%, 1.190 nouveaux cas par jour en moyenne). En nombre total de contaminations détectées, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché (2.219.316 cas) et déplore encore 45% des nouveaux cas diagnostiqués sur le continent chaque jour. Mais ce nombre de nouvelles contaminations quotidiennes baisse depuis quelques jours dans le pays (-6%, 18.340 cas par jour en moyenne), qui a enregistré sa plus importante vague de coronavirus entre le 2 et 8 juillet (19.956 cas par jour en moyenne). Après l’Afrique du Sud, la Tunisie est le deuxième pays du continent enregistrant le plus de nouvelles contaminations (7.820 cas par jour en moyenne, +47%). Avec une forte présence dans le pays du variant Delta, très contagieux, «la situation sanitaire est grave et tous les indicateurs sont au rouge», a alerté dans un entretien le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui souligne la nécessité d’apporter de l’aide et des vaccins au pays. Au niveau mondial, la pandémie recule uniquement en Amérique latine et dans les Caraïbes (-7% par rapport à la semaine précédente), alors qu’elle progresse de nouveau en Europe (+25%), au Moyen-Orient (+22%), en Asie (+17%) et aux Etats-Unis (+97%).