Le CDAAI, le Centre de développement et d’analyse en agro-industrie, implanté à Constantine, est une filiale du groupe Agrodiv. Ce dernier est né de la restructuration du secteur public marchand en février 2015, à travers la fusion et absorption de trois SGP, Cegro, Cojub et Tragral. Bref, Agrodiv, agro-alimentaire divers, est «l’enfant légitime» de Sempac, et plus tard, les Smide et autres Eriad. Rebgui Djamel, PDG du CDAAI, ne cesse de fouiner pour des résultats à même de permettre au pays de faire des économies substantielles en monnaie forte, et par la même améliorer la qualité des produits Agrodiv. Entretien.

Reporters : Le grand public connaît la Sempac, ou plus récemment Eriad et Smide. Depuis quelques années, c’est Agrodiv que l’on croise dès qu’il s’agit de blé, de farine, bref de céréales, mais et surtout le côté scientifique qu’a pris l’entreprise en s’inscrivant dans la durée dans le domaine de la recherche. Qu’en est-il au juste ?
Rebgui Djamel : Le CDAAI Agrodiv propose des études et expertises de prestations spécifiques à la carte pour répondre à l’ensemble des besoins et problématiques des acteurs de la filière «Céréales et dérivés». Nous nous efforçons constamment de dépasser les attentes des clients afin de fournir le meilleur service par notre position de leader en matière de contrôle de qualité des céréales et dérivés. Nos services indépendants améliorent de manière significative la valeur ajoutée des opérations de nos clients et garantissent la durabilité de leur activité.

Les produits des moulins étatiques n’avaient pas bonne presse auprès du consommateur, mais cela a changé et la confiance est revenue. A quoi cela est-il dû à votre avis ?
C’est vrai, le besoin de confiance et de reconnaissance n’a jamais été aussi fort. Pollution, sécurité alimentaire, risques industriels… De nombreux défis nécessitent vigilance, rigueur et maîtrise. Les consommateurs recherchent des signes de confiance dans la qualité des produits et services et souhaitent vivre dans un environnement propre. Les entreprises, de leur côté, ont besoin d’obtenir l’assurance que les attestations de conformité (rapports d’essais, rapports d’expertises) de l’ensemble des opérateurs publics et privés (entres autres les filiales du Holding Agrodiv) versés dans le domaine de l’agro-alimentaire sur lesquelles reposent leurs activités, sont dignes de confiance.

Vous avez reçu une accréditation depuis peu. Mais la bonne nouvelle, c’est que le CDAAI-Agrodiv lui-même a obtenu des lettres de noblesse qui lui permettent maintenant de s’octroyer le statut d’Organisme d’évaluation de la conformité (OEC). Cela équivaut-il à un gage de qualité et de confiance ?
L’accréditation est une activité reposant sur une approche uniforme de l’évaluation de la conformité et compétence, basée sur les référentiels internationaux reconnus et appliqués dans plusieurs pays. Quand un organisme est accrédité par un organisme d’accréditions, c’est qu’il a démontré avoir atteint un niveau de compétence technique requis et une organisation dotée d’un management appropriée. Il en résulte une assurance sur sa capacité de produire des données précises, fiables, traçables et reproductibles, autant d’éléments indispensables à la prise de décision. L’accréditation est largement reconnue par les gouvernements et tend à devenir «obligatoire» dans de nombreux domaines sensibles et règlementaires car de plus en plus d’administrations et organismes apprécient les avantages qu’elle procure en termes de responsabilités relatives à la sécurité publique. Maintenant, le recours à un organisme accrédité ayant le statut d’organisme d’évaluation de la conformité comme le CDAAI-Aagrodiv, apporte des avantages notables et témoigne d’une probité dans la conduite de l’action d’évaluation de la conformité, vis-à-vis notamment des pouvoirs publics, et de toute partie prenante intéressée dans une telle expression de besoin. Cette accréditation présente des points forts qui se matérialisent principalement par une augmentation dans la confiance dans les données dont on se sert pour établir des lignes de base pour des analyses et décisions clés, une réduction des incertitudes et des risques associés à des décisions qui ont un impact sur la protection de la santé humaine et de l’environnement, un renforcement de la confiance du grand public, pour qui l’accréditation constitue une marque d’approbation identifiable et aussi une élimination des examens inutiles pouvant rendre plus efficace le processus d’évaluation (ce qui peut permettre de réduire les coûts). De plus, le recours aux laboratoires accrédités augmente la confiance sur le fait que les décisions prises reposent sur des données comparables, que les produits achetés des fournisseurs sont sûrs et fiables, que seront minimisés les coûts liés à divers problèmes de laboratoire, notamment la reprise des essais, le ré-échantillonnage et les pertes de temps, que sera minimisé aussi le nombre de faux résultats qui risquent d’avoir une incidence directe sur la conformité aux règlements.
Par conséquent, sur les scènes nationale, régionale et internationale, l’accréditation du laboratoire est considérée comme la preuve irréfutable de sa compétence technique.

Donc, l’expertise sur les produits issus des céréales se fera désormais chez nous, en Algérie, et aussi à l’étranger ?
Nous demeurons conscients de l’importance de doter nos filiales et les opérateurs versés dans le domaine des céréales et dérivés et agro-alimentaire, des moyens et outils leur permettant de répondre aux exigences des clients permettant ainsi d’accéder facilement aux marchés économiques nationaux et internationaux à travers des accords de reconnaissance mutuelle. La feuille de route du CDAAI va privilégier, dans cette nouvelle dimension, la fiabilité des résultats et la qualité de service. C’est la raison pour laquelle, le CDAAI s’est engagé depuis l’année 2018 dans ce processus d’accréditation de ses laboratoires d’analyses.
Nos objectifs, renforcer le positionnement de nos laboratoires, satisfaire les besoins des clients, écouter et fidéliser les clients grâce à des essais et des méthodes appropriés liés aux objets d’analyses des clients et des orientations techniques.
L’accréditation accordée par Algerac Ilac–MRA (International Laboratory Accreditation) est un gage de compétence et de fiabilité reconnue à l’échelle internationale, ce qui renforce le statut du CDAAI-Agrodiv en tant que laboratoire de référence dans son périmètre d’activités.

Avez-vous établi un programme pour renforcer vos références ?
Nous avons plusieurs thématiques inscrites dans le programme de formation 2020/22, les enjeux de la sécurité alimentaire pour les entreprises. La comptabilité matières dans le processus de production moulin, les innovations en meunerie et la préparation des blés, programme de formation en métrologie générale et la gestion des données de mesure et aide à la décision.
Nous continuons à améliorer nos compétences en matière d’analyse, d’essai, d’assistance technique qui sont au cœur de notre activité et de ce que nous sommes. Les marchés sur lesquels nous intervenons sont choisis selon notre capacité à être les plus compétitifs.
Donc, nous n’aurons plus recours à l’étranger pour une garantie de qualité…
Les Analyses CDAAI-Agrodiv des céréales et dérivés garantissent la qualité des céréales et produits finis. Pour garantir la qualité des grains des céréales et des produits transformés, une analyse fiable et rapide est réalisée (cf à ISO 17025-2017). Des analyses fiables et efficaces sont nécessaires. Notre offre complète d’analyse des céréales et produits finis confirmera la qualité des produits de manière fiable. Nous pouvons également réaliser des essais de trituration des blés et réaliser des analyses immédiates pour répondre aux exigences des différents cahiers des charges. L’expertise de nos scientifiques et techniciens couplée à l’utilisation des dernières méthodes d’essais normalisées ISO et de technologies innovantes permet à nos laboratoires de garantir le respect des normes les plus exigeantes en matière de précision et d’intégrité. Nous œuvrons aussi pour des démarches pour nous inscrire en tant que Membreship Analyst l’Association pour le commerce des grains et des céréales fourragères (Gafta), notre approche est de pouvoir inspecter, vérifier, analyser (céréales, légumineuses, oléagineux, etc.) qui sont échangés dans le cadre des conditions contractuelles de la Gafta. Ceci nous permettra de nous ouvrir au créneau porteur de la prestation à l’échelle internationale.

Votre récente accréditation ISO 17025 version 2017 aura-t-elle un impact positif sur les importateurs et exportateurs algériens de l’industrie agroalimentaire ?
Tous les employés du CDAAI-Agrodiv attachent une grande importance à la reconnaissance du centre et de son avenir. L’engagement est formel afin de l’étendre au champ d’application des autres caractéristiques des produits agricoles locaux destinés à l’exportation et aux normes analytiques des céréales, céréales, oléagineux et autres produits importés (mycotoxines, pesticides, fongicides, etc.). Par conséquent, nous avons l’intention d’étendre les sites régionaux du Groupe Agrodiv. Cela permettra aux clients qui importent des céréales et des produits alimentaires agricoles et aux exportateurs de produits dérivés (pâtes biscuits, etc.) de s’assurer que le CDAAI effectue un contrôle qualité de leurs produits sans avoir à fournir cette prestation de service en devises forte auprès des laboratoires accrédités étrangers.