Vendredi, le Daily Mail l’affirmait : la Juventus souhaite s’offrir dans les prochains mois les services de Zinedine Zidane, pour remplacer un Maurizio Sarri déjà sous le feu des critiques. Le quotidien anglais parlait même de chiffres, en évoquant un salaire de 8 millions d’euros sur les trois prochaines saisons. L’un des arguments appuyant cette hypothèse ? Ancien joueur de la Juve, Zidane entretiendrait des contacts étroits et réguliers avec le président Andrea Agnelli.
Des rumeurs associées à celles l’envoyant sur le banc de l’équipe de France, que l’intéressé a balayées d’une main en conférence de presse, samedi. «Personne ne m’a contacté et je ne sais rien, a-t-il assuré. Beaucoup de choses se disent depuis longtemps. J’ai déjà dit que c’était une joie d’être ici».
«Je suis entraîneur du Real Madrid, mais ça peut changer demain»
Mais pas question non plus pour «ZZ» d’assurer sa présence à Madrid la saison prochaine : «Vous savez que c’est impossible de s’avancer. L’important, c’est le travail jour après jour. Je suis entraîneur du Real Madrid pour le moment, mais cela peut changer demain. Je me sens soutenu par le club (…) mais je sais comment fonctionne le football».
Récent vainqueur du Clasico contre le Barça (2-0), le Real Madrid est leader de Liga avec une longueur d’avance sur le club catalan. Un écart minime qui a évidemment le temps de s’inverser. Sans compter qu’en Ligue des champions, les Merengue sont en mauvaise posture après leur défaite à domicile en huitièmes de finale aller, contre Manchester City (1-2). La fin de saison madrilène peut encore prendre des tournures très différentes. L’avenir de Zidane aussi.