Seul candidat à sa succession, Florentino Pérez a été, sans surprise donc, réélu président du Real Madrid jusqu’en 2025. Pour son 6e mandat à la tête du club madrilène, le dirigeant fait face à de nombreux défis sur les quatre prochaines années : recruter une star mondiale, à savoir Mbappé ou Haaland, inaugurer le nouveau stade des Merengue ou encore assainir les finances du club.
Il y a des dirigeants qui font partie des figures emblématiques du football moderne. Florentino Pérez est de ceux-là. A 74 ans, le dirigeant commence un sixième mandat à la tête d’un des clubs les plus populaires au monde : le Real Madrid. Un mandat qui ne sera évidemment pas de tout repos, au vu des défis de taille qui se dressent devant le président merengue jusqu’en 2025.
Le premier défi se trouve sur le plan sportif. Depuis le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus à l’été 2018, le Real Madrid se retrouve sans superstar. Dans les faits, Karim Benzema a assumé ses responsabilités et pris le leadership technique de son équipe, notamment en offrant le titre de champion d’Espagne aux Merengues la saison passée. Mais, pour retrouver sa superbe et briller sous les projecteurs européens les prochaines saisons, le Real a besoin de s’offrir un joyau.

MBAPPÉ ET/OU HAALAND, LE REAL A BESOIN DE SA SUPERSTAR
Le suspense est loin d’être insoutenable : les dirigeants madrilènes ont deux pépites dans le viseur, Kylian Mbappé et Erling Haaland. Mais s’offrir l’un de ces deux joueurs n’est pas une mince affaire. Le champion du monde français est actuellement en négociation avec le PSG pour prolonger son contrat, qui prend fin en juin 2022. Selon les informations de Téléfoot, l’attaquant parisien n’a pris aucune décision pour le moment, et préfère se concentrer sur sa saison. S’il ne continue pas l’aventure dans la capitale française, il pourrait rejoindre les Merengue dès cet été. Mais à quel prix ? Le PSG pourrait réclamer une somme conséquente, même à un an de la fin du contrat de son numéro 7. Pour Haaland, c’est un dossier tout aussi compliqué. Michael Zorc, le directeur sportif du Borussia Dortmund, a assuré que son club ne souhaitait pas vendre l’été prochain. Mais qu’en pense le principal intéressé ? Selon Sky Italia, le Norvégien demanderait un bon de sortie si le BVB ne joue pas la Ligue des champions l’an prochain. Une éventualité qui prend de l’épaisseur : Dortmund est actuellement 5e de Bundesliga, à sept points de Francfort, quatrième et potentiellement qualifié pour la prochaine C1.
Difficile aujourd’hui de savoir si le Real Madrid réussira à s’offrir Mbappé ou Haaland l’été prochain. C’est en tout cas un des objectifs majeurs de Florentino Perez pour renforcer les Merengue. Sur l’effectif actuel, il y aussi du boulot. Le board madrilène doit se pencher sur la prolongation de contrat de Sergio Ramos qui, si les négociations en restent là, partira libre au mois de juin prochain. Les dirigeants doivent également réfléchir à l’avenir de Zinedine Zidane sur le banc de touche. En délicatesse à de nombreuses reprises cette saison, le Français a réussi à redresser la barre. Mais Florentino Perez et ses hommes prendront-ils le risque de revivre une saison en forme de montagnes russes ? Réponse dans les prochains mois : le contrat de Zidane prend fin en juin 2022.

NOUVEAU STADE, DIMENSION FUTURISTE ET REVENUS ESPÉRÉS
Pour Florentino Perez, les défis sont aussi extra sportifs. Un concerne notamment l’inauguration du stade Santiago Bernabéu nouvelle génération, dont les travaux sont censés prendre fin au mois de mai 2022. Fer de lance de ce projet de rénovation, Florentino Perez a placé de nombreux espoirs dans cette nouvelle enceinte. «Nous allons créer un musée interactif avec de nouvelles technologies en réalité augmentée. Nous voulons que ce soit un stade de référence dans le futur», déclarait le dirigeant au moment de l’officialisation du lancement des travaux.
Stade de football, évidemment, mais lieu d’organisation de concerts et de divers évènements sportifs et e-sportifs : le Santiago Bernabéu 2.0 aura vocation à être utilisé dix mois sur douze. Ce nouveau stade aura surtout pour objectif de renflouer les caisses du Real Madrid, qui ont été fortement touchées depuis le mois de mars 2020 et le début de la crise sanitaire.

GÉRER LES FINANCES EN SORTIE DE CRISE
C’est d’ailleurs un autre défi auquel va devoir faire face Florentino Pérez lors de son prochain mandat. Entre les répercussions de la pandémie de coronavirus sur les caisses du Real, les sommes demandées par le Paris Saint-Germain et Dortmund pour Mbappé et Haaland, les contrats à prolonger et les joueurs dont il faut se séparer : c’est un numéro d’équilibriste que vont devoir réaliser les dirigeants madrilènes avec les finances du club.
Réélu jusqu’en 2025, Florentino Perez va vivre un sixième mandat agité. Mais le dirigeant espagnol peut profiter des quatre prochaines années pour écrire son nom en gras et en majuscule dans le palmarès du club madrilène. Sous sa présidence, les Merengue ont remporté cinq Ligue des champions.
C’est une de moins que l’illustre Santiago Bernabéu, qui en avait remporté six à la tête du Real Madrid, entre 1943 et 1978. Florentino Perez et ses hommes ont donc quatre ans pour l’égaler, voire le dépasser…