Le Real Madrid n’a pas séduit, mais il a encore gagné, à Valence. La conséquence d’une vraie force mentale, soulignée par l’entraîneur l’italien.
À défaut de séduire, le Real Madrid l’a encore emporté, dimanche soir. À Mestalla, les hommes de Carlo Ancelotti se sont imposés face à Valence (1-2) dans les derniers instants de la rencontre, et ont donc repris la place de leaders de la Liga.
Avec 13 points désormais au compteur, le Real Madrid devance l’Atlético de deux unités.
Les buts madrilènes ont été inscrits par Vinicius Junior et Karim Benzema, les deux hommes forts du début de saison dans la capitale espagnole. Des attaquants qui portent l’ADN du Real, selon les dires de Carlo Ancelotti en conférence de presse d’après-match.
L’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain, de Chelsea ou encore du Bayern Munich retient surtout l’état d’esprit de son équipe, lui permettant de renverser des situations mal embarquées. «J’ai un effectif qui se bat tout le temps, qu’il joue bien ou mal. C’est une équipe qui continue à progresser. C’est la sensation que j’ai aujourd’hui. On n’a pas bien joué. Ce qu’on a très bien fait, c’est le jeu en contre-attaque. On n’a pas bien défendu parce que nous avons manqué d’agressivité et qu’ils étaient toujours très haut. C’est comme ça que tu peux te faire voler le ballon et prendre un but», a-t-il analysé, satisfait. Toutefois, l’Italien attend une progression dans le secteur défensif. n