Acte malveillant ou  accident ? Toujours est-il que le sinistre est survenu juste après la « démission » de Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN. En effet, la coïncidence est troublante, tant la structure locale abritant la kasma FLN d’El Menéa, à 270 km au sud du chef-lieu de wilaya, Ghardaïa

, n’a jamais subi la moindre dégradation et a toujours été bien «bichonnée», en termes de ravalement de façade et de travaux de réaménagement. De tout ça, il ne subsiste plus rien.
Tout a été dévoré par l’incendie. Bureaux, archives, matériels, tout, absolument tout, a été consumé par les flammes. Même l’intervention, pourtant diligente, des éléments de la Protection civile de l’unité secondaire d’El Menéa, appuyés par leurs collègues de Hassi El Gara, n’a pu la sauver de la destruction totale par les flammes qui montaient vers le ciel, visibles de l’extrémité de la ville.
Une enquête a été ouverte par les éléments de la Police judiciaire de la Sûreté de daïra d’El Menéa, sur la base des indices prélevés par leurs collèges de la police scientifique. O.Y.