Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota) s’est adjugé dimanche le Rallye du Portugal, 4e manche (sur 13) du Championnat du monde (WRC) en s’imposant devant le Britannique Elfyn Evans (Toyota) et l’Espagnol Dani Sordo (Hyundai).

Par Bruno CRAVO
A seulement 21 ans, Rovanperä renforce ainsi sa place de leader du Championnat, avec désormais un avantage de 46 points sur son dauphin, le Belge Thierry Neuville (Hyundai). Aux commandes de la course depuis l’avant-dernière spéciale de samedi, le jeune pilote a bouclé la 21e et dernière épreuve spéciale chronométrée avec un avantage de 15 secondes sur Evans et de deux minutes et 17 secondes sur Sordo. Et avec cinq points de bonus, pour son meilleur chrono dans cette Power Stage. «En ce moment, il semble que nous soyons sur une très bonne lancée ! Pour être honnête, partir premier (sur la route, en tant que leader du championnat, ndlr) et se battre pour une victoire comme ça, c’est vraiment bien. Notre voiture était parfaite, comme toujours», a savouré Rovanperä après l’arrivée. La victoire de Rovanperä est la cinquième de sa carrière en WRC, la troisième consécutive après ses succès en Suède et en Croatie. De ce fait, il est encore plus confortablement installé à la première place au classement du Championnat du monde.
Il est le plus jeune leader de l’histoire du WRC avec trois victoires en quatre manches et également le benjamin des vainqueurs au Portugal. Cette quatrième manche de la saison, réputée difficile en raison de ses routes de terre cassantes, a été maitrisée sans le moindre contretemps par le pilote finlandais, vainqueur de huit spéciales. Impressionnant vendredi et samedi, lors de deux journées marquées par les problèmes mécaniques et abandons répétés des ogres Sébastien Loeb (Ford) et Sébastien Ogier (Toyota), désormais «pigistes», Rovanperä a parfaitement géré sa courte avance dimanche matin dans les cinq dernières spéciales. Lors de son haletant bras de fer avec Evans, précédent vainqueur sur la terre lusitanienne, il est toujours apparu détendu et n’a jamais semblé sous pression. Derrière son visage juvénile, Rovenperä cache un caractère imperturbable et, au volant de sa Toyota Yaris hybride, un talent qui lui permet de rester performant quelles que soient les conditions sur la route. Quand de nombreux pilotes déploraient la casse sur leur voiture ou les conditions météo, le fils de Harri Rovanperä affichait un enthousiasme à toute épreuve. Deuxième du championnat au départ de cette 4e manche, Neuville (Hyundai) s’est de son côté montré décevant et a dû se contenter de la cinquième place finale. Le Belge de 33 ans, vainqueur sur la terre portugaise en 2018, a notamment été pénalisé par la perte d’une roue lors de l’ES8 vendredi, un accroc qui lui a fait perdre un temps précieux. (Source AFP)