Sauvagement irrésistible sera ce duel. Le Sénégal et le Cameroun voient leurs chemins se recroiser quinze ans après leur dernière opposition dans la Coupe d’Afrique des nations. De cette dernière opposition africaine, ce sont les Camerounais qui en gardent le meilleur souvenir puisqu’ils avaient soulevé le trophée après la fatidique série de tirs au but (0-0/3 t.a.b 2).

C’était l’unique finale que les Sénégalais, qui retrouvent les quarts après 11 ans, avaient eu l’honneur de jouer. Un favori en force, le Sénégal, contre un imprévisible Cameroun capable du meilleur comme du pire. La convalescence se passe bien pour les deux sélections qui goûtent, de nouveau, aux prestiges de l’Afrique après avoir traversé des passes difficiles. Les Sénégalais n’ont plus atteint ce niveau de l’épreuve depuis 2006 quand ils avaient terminé à la 4e place. Quand aux Camerounais, ils restent sur une élimination dès le premier tour en 2015. Ils avaient manqué l’édition de 2013 après avoir accroché les quarts, au minimum, lors des participations entre 1998 et 2010 avec deux sacres (2000 et 2002) et une finale disputée en 2008 et perdue contre l’Egypte. Les Pedigree font pencher la balance en faveur des « Lions Indomptables ». Mais il se dit que le vécu ne pèse pas contre le présent. Aujourd’hui, les Lions de la « Téranga » ont le profil pour brandir le trophée selon nombreux observateurs. Leurs trois sorties réussies dans le premier tour (7 points récoltés) viennent étayer cette prédiction. Un groupe solide avec des individualités notables comme Sadio Mané, Keita Baldé, Idrissa Gueye et d’autres footballeurs talentueux au service d’un collectif bien huilé par le coach Aliou Cissé. Cette affiche sera un tournant crucial dans cette campagne gabonaise. A propos de ce choc, le Sénégalais Henri Saiveit déclare « on n’a pas envie de se dire que nous sommes favoris ou ce sont eux qui sont des favoris. On va travailler pour préparer le match comme il faut et bien le jouer ». L’ex capitaine et sociétaire des Girondins de Bordeaux pense que l’adversaire est difficile à manœuvrer. « C’est une équipe difficile à jouer, une équipe qui est toujours au rendez-vous de la Coupe d’Afrique. Ils ont participé à pas mal de compétitions internationales. Cela va être un gros match », prévient celui qui évolue à l’AS Saint-Etienne désormais. Dans le camp adverse, la détermination est affichée malgré la difficulté de la mission ce soir. « Ça faisait sept ans qu’on attendait ça. On a montré aujourd’hui que le lion a rugi plus fort que la panthère. Maintenant, nous ne voulons pas nous arrêter là. Il y a un match difficile face au Sénégal, mais on l’a vu avec la Guinée-Bissau, on peut toujours faire douter l’adversaire. Le Sénégal est peut-être l’ogre de la compétition en ce moment, mais un quart de finale ça se joue sur un seul match, donc on verra bien. C’est un duel entre Lions et il y en a un qui rugira plus fort » affirme le milieu de terrain Sébastien Siani. Entre les « Lions de la Téranga » et ceux réputés être « Indomptables », un seul conquerra le territoire des demies. Les crocs sont de mise pour ce duel salivant !