Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, a regretté le match nul concédé lundi à Harare face au Zimbabwe (2-2), dans le cadre de la 4e journée (Gr. H) des qualifications de la CAN-2021, estimant qu’il y avait de la place pour un meilleur résultat.
« J’aurais aimé revenir avec la victoire, on aurait pu le faire. J’aime cette idée d’aller à l’extérieur et de revenir avec les trois points, tout faire pour gagner. Nous avons bien entamé le match en menant 2-0 avec ce que demande une telle rencontre. Ils nous ont fait un peu mal en réduisant le score juste avant la pause, ce qui leur a permis de revenir dans le match », a indiqué Belmadi dans un entretien vidéo diffusé hier sur la chaîne officielle YouTube de la FAF.
En dépit de ce match nul, la sélection nationale a validé son ticket pour la prochaine CAN-2021 au Cameroun, reportée à 2022 à cause du Covid-19, à deux journées de la fin des qualifications, prévue en mars prochain. « En deuxième mi-temps, nous étions un peu plus solides, mais on lâche un peu sur ce corner, sur un autre coup de pied arrêté, et un Rais (M’bolhi, le gardien de but, ndlr) un peu malheureux. On a une petite amertume qui est légitime, mais c’est bien d’avoir ce sentiment. On ne veut plus se satisfaire du match nul », a-t-il ajouté.
Belmadi estime que ce genre de matchs à l’extérieur permet à ses joueurs de se forger en vue des prochains rendez-vous. « Je savais qu’on allait se qualifier, mais il fallait viser l’avenir, notamment cette CAN-2021 qui va se jouer à l’extérieur, et surtout les qualifications de la Coupe du monde 2022 avec trois déplacements au Burkina Faso, à Djibouti et au Niger. Ces matchs-là seront très difficiles, délicats, compliqués. Du moment qu’on a la possibilité de jouer des rencontres en déplacement, j’ai envie qu’on progresse en dehors de nos bases ».
A deux journées de l’épilogue, Belmadi a tenu à faire un bilan de ces qualifications de la CAN-2021 : « C’est un bilan positif. Il faut voir d’où on a démarré et le parcours effectué jusque-là. Se qualifier à deux journées de la fin, ça ne nous est plus arrivé depuis longtemps. Nous n’allons pas faire la fine bouche. Il y a beaucoup de satisfactions.»
Turn-over annoncé pour les deux rendez-vous de mars 2021
En assurant désormais la qualification pour la prochaine phase finale, Belmadi compte tourner son effectif en vue des deux derniers rendez-vous des qualifications, prévus en mars 2021 : en déplacement face à la Zambie, et à domicile devant le Botswana. Il compte donner l’occasion à certains éléments pour augmenter leur volume de jeu.
« Pour les prochains rendez-vous, je vais donner des matchs complets à certains joueurs, à l’image de Benrahma, Ounas, Zerkane, Boulaya et Belkabla. D’ici là, j’espère le retour de Boudaoui et Belaïli. Je vais remettre ce dernier dans le wagon. Nous sommes en train de suivre des joueurs évoluant au Portugal (Khacef, ndlr) et aux Pays-Bas, des latéraux. Il y a Bensebaïni qui sera suspendu pour le prochain match» en Zambie. Enfin, Belmadi a regretté la longue période d’inactivité causée par la pandémie de coronavirus, estimant qu’elle avait « pesé énormément ». « Attendre toute une année pratiquement pour se voir, ce n’était pas évident. Ca a pesé énormément. Mais je pense que nous sommes toujours sur une bonne dynamique. Il y a des joueurs qui ne sont pas au summum de leur forme à l’image de Benlamri, il y a d’autres qui n’ont pas été avec nous, je cite Youcef Atal (testé positif au Covid-19) et Youcef Belaïli (manque de compétition). Je tiens à parler de l’arrivée de Réda Halaïmia qui a réalisé de bons matchs. Maintenant, nous devons continuer à travailler pour nous améliorer », a-t-il conclu.