Le forum de la Sûreté nationale a accueilli, hier, le Directeur général de l’ONDA Sami Bencheikh El Hocine, qui a présenté les projets de l’office, les grandes lignes de sa coopération avec les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), et d’annoncer les ambitions de développement de l’Office à l’échelle nationale et internationale.

La rencontre, organisée hier à l’occasion de la « Journée mondiale du livre et du droit d’auteur » ainsi que de la « Journée internationale de la propriété intellectuelle », deux célébrations coïncidant respectivement avec les 23 et 26 avril, au Forum de la Sûreté nationale, a été l’occasion pour le directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA) Sami Bencheikh El Hocine de faire plusieurs annonces.
Sami Bencheikh El Hocine a ainsi affirmé que l’ONDA assure actuellement la protection des œuvres de ses 21 000 membres et que le programme de rapprochement de la structure avec les artistes établis dans les différentes régions du pays devrait aboutir, avant la fin de l’année, à l’ouverture de cinq nouvelles antennes régionales. « Le mois prochain, l’ONDA ouvrira un bureau dans la wilaya de Béchar, puis ce sera à Jijel et Oum El Bouaghi. Et avant la fin de l’année, en septembre et octobre, à Tébessa et Tamanrasset. A l’issue de ce programme, l’ONDA sera arrivé à 20 bureaux à travers le territoire national ». précise-t-il

Un budget de fonctionnement raisonnable de 11,40%
Le directeur général de l’ONDA a néanmoins expliqué que la structure ne pouvait pas être présente dans chaque région du pays, mettant en exergue le fait que «l’ONDA n’a pas les moyens d’ouvrir un bureau dans chaque wilaya, cela est même impossible. Il faut savoir que le budget de fonctionnement de l’Office est issu des sommes recueillies au titre des droits d’auteur et droits voisins et de la copie privée. Il est donc de notre responsabilité que les frais de gestion soient toujours au niveau le plus bas possible ». Il a par ailleurs ajouté, et alors que le financement de l’ONDA se faisant uniquement à partir des fonds recueillis au titre de l’exploitation des œuvres protégées (droits d’auteur et droits voisins), mais aussi (et pour 49% du budget) au titre de la redevance sur la copie privée, que le fonctionnement de la structure « avoisine aujourd’hui les 11,40% des sommes annuellement récupérées. C’est un pourcentage très bas, la norme internationale est estimée à 30% ».

Sensibiliser les artistes de la diaspora à s’inscrire à l’ONDA
L’ONDA vise également à recueillir les adhésions des artistes algériens établis à l’étranger, Sami Bencheikh El Hocine a fait savoir, hier, à propos du déplacement des cadres de l’ONDA à Paris, fin mars dernier , « il y a beaucoup de sociétés de défense des droits d’auteurs en France. Mais la majorité des artistes algériens de la diaspora ne bénéficient pas de protection. Pour cela, nous avons entrepris le projet de faire adhérer les artistes établis en France en organisant des rencontres à l’ambassade, puis au « Cabaret Sauvage ». Le dernier chiffre est de 148 adhésions à l’ONDA, principalement des musiciens mais aussi des interprètes ».

58 personnes interpellées suite à des affaires de piratage
Quant au niveau de coopération entre l’ONDA et la DGSN, le directeur général de l’ONDA a précisé que les programmes de formation des agents de police à la protection des droits d’auteur étaient en tête des priorités. «Une fois par an, des responsables de l’ONDA sont invités à organiser des communications dans les écoles de police », les Directions de l’ONDA et de la DGSN étant par ailleurs liées par « une commission commune qui se réunit tous les trois mois pour faire le bilan de l’activité et de l’évolution des programmes ».
Le travail sur le terrain, marqué «dernièrement par une opération commune des agents de police et des cadres de l’ONDA à Bab Ezzouar, par l’interpellation d’un revendeur de disques piratés, ayant par ailleurs enregistré, en 2017, selon les chiffres communiqués par la commissaire divisionnaire Hassani Faycal, directeur adjoint aux affaires économiques et financières de la DGSN, l’interpellation de 58 personnes dans 52 affaires de violation des droits d’auteur. La même année il a été enregistré la saisie de 77 188 produits contrefaits.