Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a affirmé, mardi soir, que l’institution militaire comptait «des milliers d’experts médicaux et paramédicaux», et qu’elle ne nécessitait «aucune aide médicale extérieure», soutenant que «les médecins spécialistes et les infirmiers de l’institution militaire vont apporter leur soutien aux hôpitaux civils pour faire face à cette pandémie».
Le Chef de l’Etat a livré ces précisons lors d’une entrevue avec des représentant de médias nationaux, en guise mise au point à l’intervention d’un journaliste spécialisé en question économique et géopolitique, Francis Ghiles, sur le plateau de la Chaîne publique du même pays France 24. Ce dernier a indiqué que, dans la cadre de la lutte contre le coronavirus «la compagnie chinoise, la CSCEC, qui construit la Grande Mosquée d’Algérie a envoyé pour 450 millions de dollars d’aides médicales à l’Algérie» et que cette aide «est allée à l’hôpital militaire à Alger».
Des affirmations auxquelles n’a pas tardé à réagir le ministre des Affaires étrangères en convoquant, quelques heures avant la sortie médiatique de M. Tebboune, l’ambassadeur de France en Algérie pour lui faire part «des vives protestations de l’Algérie suite aux propos mensongers, haineux et diffamatoires à l’égard de l’Algérie», a indiqué un communiqué de la tutelle
«Tout en demandant à l’ambassadeur de France en Algérie de porter ces protestations aux plus hautes autorités de son pays, le ministre des Affaires étrangères a déploré que cette chaîne persiste dans son dénigrement systématique de l’Algérie au moment où tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la pandémie du Covid-19», a souligne la même source, ajoutant que l’ambassade d’Algérie à Paris «a été instruite à l’effet d’intenter une action en justice contre cette chaîne de télévision et l’individu auteur des propos injurieux à l’égard de l’Algérie».
Les autorités chinoises ont, elles aussi, rapidement répliqué aux déclarations en condamnant les déclarations faites par l’intervenant sur la chaine française. «L’Ambassade de Chine en Algérie a remarqué qu’un certain Francis Ghilès, chercheur au Centre des relations internationales à Barcelone, avait tenu des propos mensongers, haineux, diffamatoires et pleins d’ignorance à l’égard de l’aide fournie à l’Algérie par une société chinoise et des efforts conjoints de la Chine et des pays amis comme l’Algérie dans leur lutte contre le Covid-19, lors d’une interview sur une chaîne de télévision française. L’Ambassade est profondément choquée et condamne fermement ses propos», fait savoir l’ambassade de Chine en Algérie.
«Le gouvernement et le peuple chinois gardent toujours à cœur les aides précieuses des pays amis comme l’Algérie dans la lutte chinoise contre le Covid-19, et maintenant c’est au tour de la Chine de fournir des soutiens et aides, dans la mesure de sa possibilité, à l’Algérie et aux autres pays amis, pour faire face à cette pandémie», a souligné la représentation diplomatique chinoise en Algérie, avant.
Abordant l’aide arrivée de Chine à bord d’un avion spécial, elle rappelle que «la partie chinoise, à travers la société CSCEC, a offert son premier don de matériels médicaux, composé de 500.000 masques chirurgicaux, 50.000 masques médicaux de type N95, 2000 blouses médicales de protection, couvre-visage et gants médicaux, et respirateurs, à l’Algérie. Et la Chine a la certitude que ces matériels, très demandés actuellement par le peuple algérien, pourront jouer un rôle positif dans la lutte de l’Algérie contre la propagation du Covid-19».
«Cela n’est qu’une partie de l’aide médicale urgente que la Chine offrira à l’Algérie», poursuit la même source, ajoutant que «les dons offerts par la Fondation de charité MA Yun et les ressortissants chinois résidant en Algérie sont également arrivés à Alger et les autres matériels médicaux arriveront très prochainement les uns après les autres».
L’ambassade de Chine assure que «tous les complots visant à noircir l’aide chinoise et à saper la coopération entre la Chine et l’Algérie en semant la discorde entre les deux sont voués à l’échec. «Elle rappelle que «l’aide sincère de la partie chinoise a fait l’objet d’une haute appréciation et de remerciements du gouvernement et du peuple algériens».
Le président Tebboune s’est également exprimé sur cette aide, l’inscrivant dans une logique d’échanges et de coopération entre les deux pays qui ne date pas d’hier. «La Chine est un pays ami très proche et cette amitié ne plait pas à certains», -t-il rappelé lors de la même entrevue avec les médias, ajoutant que cette forte amitié remonte à la période de la Guerre de libération et s’est raffermie après l’indépendance. «C’est donc tout naturellement que l’Algérie a répondu à l’appel de la Chine en lui envoyant, en février dernier, des aides pour lutter contre la propagation du COVID-19», a expliqué le chef de l’Etat, soutenant que «l’élan de solidarité de la Chine envers l’Algérie à travers l’envoi d’aides médicales et de médecins permettra de bénéficier de l’expérience de ce pays qui a pu venir à bout de l’épidémie».<