Face à la propagation du variant Delta, dont le nombre de personnes contaminées en Algérie s’élève à 31, suite à la découverte de 7 nouveaux cas, l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) tire la sonnette d’alarme.

Par Sihem Bounabi
Il souligne qu’« il est plus qu’impératif de rester vigilant et de respecter strictement les règles de base stipulées dans le protocole sanitaire, port de masque de protection, distanciation physique et lavage fréquent des mains, pour limiter la propagation du virus et par là ses variants », dans un communiqué publié le 4 juillet sur sa page Facebook.
En effet, dans ce communiqué, l’IPA confirme la hausse des cas positifs de Covid-19 observée durant ces derniers jours, en précisant que le total des cas confirmés du variant Delta s’élevait à 31 depuis le 3 mai dernier. Il est ainsi souligné que « dans le cadre de la surveillance de la circulation des différents variants du virus SARS-CoV-2, nous avons enregistré à partir du 20 juin, 7 nouveaux cas du variant Delta (B.1.617.2) au niveau de la wilaya d’Alger. Le nombre total de cas confirmés de ce variant s’élève ainsi à 31 cas depuis le 3 mai dernier ». L’Institut Pasteur d’Algérie a précisé, dans le communiqué, la distribution des cas de variants préoccupants et d’intérêt (tels que classés par l’Organisation mondiale de la santé), circulant actuellement en Algérie et détectés sur l’ensemble des PCR positives, durant le deuxième trimestre de l’année en cours. Il est ainsi souligné que « les variants classés préoccupants, nous avons enregistré un taux de 50,47% de cas du variant Alpha (B.1.1.7) et de 2,63% de cas du variant Delta (B.1.617.2) ». Pour ce qui est des variants classés d’intérêt (sous surveillance), l’IPA a enregistré un taux de 44,18% de cas du variant Eta (B.1.525) et de 2,72% de cas du variant A.27 (récemment détecté), selon le communiqué.

Nouvelles mesures de confinement pour les diplomates
Suite à cette nouvelle propagation du variant Delta, dans un communiqué publié par le Premier ministère, le gouvernement instaure le confinement à domicile de cinq jours pour les porteurs de passeports diplomatiques de retour en Algérie. Une mesure qui entre en vigueur cette semaine.
Cette nouvelle mesure est un nouveau tour de vis dans les mesures de restrictions concernant les voyageurs afin de limiter la propagation des variants surtout le Delta.
Il est à souligner que selon les différentes récentes déclarations des spécialistes « tous les nouveaux variants de coronavirus sont dangereux, mais le Delta est plus apte à faire des formes sévères », ajoutant que « les personnes infectées au variant Delta ont plus de risque d’être hospitalisées, on estime ce risque à 50% supérieur au virus qu’on connaissait en 2020. Il est à noter que le variant Delta est porteur de plusieurs mutations spécifiques, dont la substitution l452r qui le rend plus contagieux (50% plus que le variant Alpha) et le substitut e484k. Il a été repéré pour la première fois le 5 octobre 2020 près de Nagpur, une ville du centre de l’Inde.
Les inquiétudes continuent de monter face au variant Delta, qui frappe de plein fouet plusieurs pays, dont la Russie et France, et pourrait entraîner une nouvelle vague de la pandémie.