L’Agence nationale de sécurité sanitaire a mis en place, de par son Conseil scientifique, un comité ah doc chargé du suivi de l’évolution de l’épidémie relative à la variole du singe, et ce, dans le cadre de ses missions d’observation, de veille et d’alerte, indique mercredi un communiqué de l’Agence. «La variole du singe est une zoonose virale (orthopoxvirus), transmise à l’homme par les animaux comme les rongeurs et les singes. Elle est rare et son tableau clinique ressemble, en moins grave, à celui de la variole observée dans le passé et éradiquée par le vaccin antivariolique dont la fabrication a été arrêtée en 1980», précise d’abord l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Eu égard au fait que la variole du singe «se mondialise», les scientifiques tentent de comprendre «pourquoi le virus, un parent moins mortel de la variole, a surgi dans des populations distinctes à travers le monde», explique la même source. Abordant l’évolution de la maladie, l’Agence nationale de sécurité sanitaire explique qu’elle «peut aller de 5 à 21 jours et se déroule en deux phases». Le comité ad hoc de suivi de l’évolution de l’épidémie de la variole du singe, composé de 4 membres, est présidé par le Pr Kamel Sanhadji, président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.