Une convention de partenariat entre l’Institut arabe du théâtre et l’ONCI a été signée, à Alger, pour «réunir différents projets dans le secteur théâtral», a fait savoir Ismaïl Abdallah, secrétaire général d’Arab Institute Theater (Institut arabe de théâtre) lors d’une conférence de presse conjointe avec le directeur de l’ONCI, Lakhdar Bentourki.

L’occasion a été également de faire le bilan de la 9e édition. Les conférenciers ont également évoqué les différents projets entre les deux institutions. Le secrétaire général de l’AIT a indiqué que son institution a mis « pour la première fois, un point final sur une entente à long terme avec un pays. Mais pour les éditions à venir, nous ne ferons qu’organiser seulement le festival ». Avant d’ajouter : « Nous allons mettre en place des projets qui s’étendront sur une durée d’une année en Algérie et d’autres qui s’étaleront sur plusieurs années. » Le but de ce partenariat avec l’Algérie est de « réaliser des pièces théâtrales dans l’objectif de présenter les œuvres arabes au public algérien, ainsi que d’organiser des ateliers de formation à travers tout le territoire national». Selon le directeur général de l’ONCI, cette 9e édition du Festival du théâtre arabe, qui s’est déroulée à Oran et à Mostaganem, était une « grande réussite car, pour la première fois, nous avons travaillé dans les différents domaines du théâtre et ce, à travers la même manifestation. Ce festival a vu la représentation de nombreuses pièces, des ateliers de formation, des conférences, des tables rondes ». Ismaïl Abdallah nous confie : « C’est pour la première fois que ce festival est organisé dans deux endroits différents, Oran et Mostaganem. Deux villes qui se sont vraiment dépenssées en offrant le meilleur pour cette édition.» Le directeur général de l’ONCI a remercié «les médias et les wilayas organisatrices de cet évènement pour avoir contribué à la progression et à la réussite de cette édition». Il a ajouté qu’après «cette première expérience réussie, nous espérons avoir une poursuite dans cette collaboration avec l’organisme des pays arabes». L’Algérie a accueilli pour la première fois le Festival du théâtre arabe du 10 au 19 janvier à Oran et à Mostaganem, baptisé du nom du regretté homme du théâtre Azzeddine Medjoubi. Le représentant de l’Institut arabe du théâtre a déclaré que « l’Algérie a mis à notre disposition tous les moyens afin que cette édition soit une réussite ». Trente-huit pièces théâtrales ont été présentées à cette rencontre, alors que 11 ateliers ont été organisés. Ce qui a permis à 395 participants de bénéficier d’une formation gratuite. 550 artistes, chercheurs et hommes du théâtre ont participé à ce festival. La Tunisie accueillera la 10e édition, l’année prochaine.