Une vingtaine d’investisseurs ont été invités par les services de la wilaya de Tipasa à présenter leur dossier relatif à la protection de l’environnement contre les risques éventuels pouvant résulter de leurs projets, afin de pouvoir bénéficier d’une autorisation d’exploitation, a-t-on appris, mardi, auprès du cabinet du wali. Selon un communiqué émis par le cabinet du wali, il s’agit de 20 projets d’investissement classés (en catégorie deux et trois), en matière d’impact environnemental, ayant déjà bénéficié d’un accord préalable pour leur concrétisation, mais dont les promoteurs n’ont pas encore introduit de demandes pour l’obtention d’autorisations d’exploitation. Les concernés sont appelés, a ajouté la même source, à se rapprocher des services de la direction de l’environnement pour introduire leurs demandes, et permettre, ainsi, à la commission de wilaya chargée du contrôle des établissements classés dans le cadre de la protection de l’environnement, d’effectuer une visite de terrain de leurs entreprises, avant de leur accorder les autorisations d’exploitation stipulées par la législation en vigueur. «L’entrée en exploitation de tout investissement est conditionnée par ce document confirmant sa conformité aux critères en vigueur en matière de protection de l’environnement», est-il souligné dans le même document. Le communiqué a, également, appelé les investisseurs, en cas du constat de la présence d’obstacles entravant l’entrée en service de leurs projets, à se rapprocher des services de la direction de l’industrie et des mines (Secrétariat de la commission de wilaya chargée de la levée des obstacles entravant les projets d’investissement non entrés en exploitation) pour la prise en charge de leurs préoccupations. Il est à noter que ces mêmes projets ont déjà bénéficié, dans le cadre de la facilitation et simplification des procédures d’accompagnement des investisseurs, de permis de construction et d’attestations de conformité de leurs constructions, avant l’obtention d’un accord préalable du wali de Tipasa pour leur réalisation.
Ces investissements sont relatifs à plusieurs domaines d’activités, dont l’élevage animal destiné à la consommation, la transformation du plastique, l’incinération des déchets hospitaliers, l’industrie des huiles et parfums, la transformation de la pomme de terre, l’industrie du béton, l’industrie du plastique et l’agroalimentaire, outre la fabrication de matériaux de construction, et de complexes de stockage, la transformation du papier et la transformation des métaux non ferreux. n