Le chef de l’Exécutif a entamé en fin de semaine une visite d’inspection des projets en cours de réalisation pour le secteur de la santé dans la zone ouest de la wilaya, en l’occurrence les établissements publics hospitaliers de Aïn M’lila
(240 lits), Aïn Fakroun (120 lits) et Aïn Kercha (60 lits). Cette visite a permis au premier responsable de la wilaya de s’enquérir sur l’état d’avancement des travaux des infrastructures en question, dont il a déploré les retards du projet de Aïn Kercha et instruit les entreprises réalisatrices à plus de rigueur dans l’exécution des travaux, le respect des normes et le choix de la qualité des matériaux de construction. Pour cela, il n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour marteler : «Je veux quelque chose de top, un hôpital dans les normes avec des équipements modernes tels le double vitrage, l’habillage des façades…» Dans ce sillage, le chef de l’Exécutif a instruit l’entreprise réalisatrice à refaire un nouveau cahier des charges et exigé un planning pour chaque lot de travaux pour les trois hôpitaux afin qu’il puisse suivre le respect des délais d’achèvement de chaque lot.
«L’Etat a débloqué des enveloppes conséquentes pour la réalisation des infrastructures, il faut prendre le taureau par les cornes et faire un travail de qualité», avait-il lancé en direction de l’entreprise et les responsables du suivi.
Ces projets, une fois achevés, renforceront les capacités d’accueil et de prise en charge des patients dans la wilaya d’Oum El Bouaghi et atténueront aussi les évacuations vers le CHU de Constantine. Cependant, de nombreux citoyens du chef-lieu de wilaya s’interrogent sur le sort du projet de réalisation d’un EPH digne de son statut de ville abritant une population de près de 100 000 habitants. De ce fait, l’étude qui a été achevée après des retards considérables, n’a jamais été suivie d’une opération d’inscription, selon des sources concordantes, sachant que l’hôpital Mohamed-Boudiaf est une conversion d’une mouhafadha non conforme aux normes et celui d’Ibn Sina est un ancien petit hôpital colonial. K. M.