La wilaya d’Alger a décidé de procéder à de nouveaux chantiers dans le cadre de l’amélioration urbaine.


Des sources de la wilaya affirment que cette dernière est à la recherche d’entreprises qualifiées pour leur confier les travaux des routes et d’amélioration urbaine. De nombreuses communes sont concernées.
Il s’agit, entre autres de Khraïssia, dans la daïra de Draria, Bordj El Kiffan à Dar El Beïda, Dély Brahim à Chéraga, ou encore Kouba, dans la daïra d’Hussein Dey. Birtouta, Sidi M’hamed, Baraki et El Harrach sont aussi concernées par ces travaux. La direction de l’urbanisme et de l’habitat de la wilaya d’Alger veut d’abord réaliser des audits concernant l’état des routes et des réseaux divers avant de confier les travaux à des entreprises desquelles elle exige quelques qualifications professionnelles.
Les entreprises ont jusqu’à la fin du mois pour soumettre leurs propositions financières car les projets d’amélioration urbaine dans la wilaya d’Alger sont suivis de près par le wali, Abdelkader Zoukh.
Lors de ses différentes visites d’inspection dans divers chantiers ouverts dans plusieurs communes de la capitale, il n’a pas cessé de souligner que les projets inscrits dans le cadre de l’amélioration urbaine de la wilaya d’Alger avancent à un rythme satisfaisant mais que les entreprises doivent consentir davantage d’efforts pour raccourcir les délais de réalisation. Zoukh a assuré qu’il n’y a aucun problème de financement de ces projets, ce qui signifie qu’il n’y a pas de raison de ne pas les achever dans les délais impartis.
Le wali a visité notamment les chantiers de dédoublement de nombreuses routes ainsi que d’aménagements et des projets de réalisation de gares routières, de parkings et de places publiques. Les communes concernées par l’innovation urbaine continuent d’avoir des projets dans ces divers domaines.
D’autres chantiers sont situés dans les communes de Staouéli et Belouizdad ou encore Hydra et Bir Mourad Raïs. C’est là qu’est situé le fameux boulevard Sidi Yahia dont deux communes se partagent la compétence territoriale et qui subit une opération d’aménagement et de requalification mais où les travaux avaient peiné à avancer.
L’année dernière, c’est dans ce quartier que le wali a haussé le ton pour exiger des bureaux d’études et des entreprises de réalisation d’accélérer la cadence des travaux pour lesquels une enveloppe de 700 millions DA a été dégagée. La construction de parkings a aussi été l’un des points sur lesquels insiste Zoukh lors de ses visites dont celui situé au port d’Alger d’une capacité de 700 places déjà livré.
Lors de la session de l’APW d’Alger en décembre dernier, le wali a rappelé que ces nouveaux projets doivent être réalisés dans les délais. Abdelkader Zoukh avait aussi annoncé le lancement prochain d’un plan de résilience urbaine afin d’identifier les points faibles à travers tout le territoire de la wilaya et éviter ainsi les catastrophes soudaines.
Présidant la session ordinaire de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) pour l’approbation du budget initial 2017, Zoukh a affirmé que la capitale se dotera d’un plan préventif à même de lui garantir la sécurité tout au long de l’année en identifiant les points noirs pouvant être affectés par des changements climatiques.
Les autorités centrales ont donné le feu vert, dans le cadre du plan directeur d’aménagement et d’urbanisme d’Alger, à des études pour la collecte de données dans une démarche proactive permettant aux autorités concernées de traiter les problèmes constatés, a-t-il indiqué, ajoutant que la mission a été confiée à un bureau d’étude étranger qui va associer des experts algériens.