L’Entreprise nationale de distribution des produits pétroliers (Naftal) est « en discussions très avancées avec un opérateur polonais pour installer une usine de production de kits Gaz propane liquéfié (GPLc) ».
Prévu à Mascara dans le but de développer les capacités de Naftal en reconversion vers le GPLc, le projet devrait être le résultat d’une coopération algéro-polonaise. « Mais les discussions sont en cours, ce n’est pas encore acté », indique à Reporters Mohamed Benchoubane, directeur exécutif stratégie et planification au sein de Naftal. « Cela permet aussi de faire baisser la facture d’importation et donc les sorties de devises en produisant au niveau local, jusqu’à atteindre un produit commercialisé réalisé à 100% en Algérie», explique le représentant de l’entreprise publique. C’est dans ce cadre-là que des discussions ont également été engagées avec plusieurs opérateurs locaux qui seront intégrés dans ce projet en tant que sous-traitants industriels. « On essaye toujours de solliciter des entreprises algériennes dans le cadre de projets globaux », affirme Benchoubane. Pour rappel, les capacités de Naftal en reconversion vers le GPLc ont augmenté de 20% durant 2016 par rapport à 2015, selon Hocine Rizou, P-DG de la filiale de Sonatrach qui table sur une hausse de 50% à la fin de l’année en cours. « C’est un investissement ‘lourd’ mais ‘rentable’ pour l’entreprise et l’économie nationale du fait que l’Algérie cessera d’importer les kits de GPLc après la réception de ce projet », annonce le P-DG de Naftal. D’autre part, Naftal a présenté sa nouvelle bonbonne de gaz butane, dont la commercialisation débutera en février. La nouvelle bonbonne, aux couleurs de l’entreprise de distribution des produits pétroliers, est censée être plus sûre et plus pratique grâce à l’ajout d’un chariot pour faciliter son transport. Son prix est fixé à 2 870 DA alors que le prix de remplissage est maintenu à 200 DA. A noter que Naftal produit actuellement 800 000 bonbonnes/an à travers ses trois unités de production d’Alger, de Batna et de Mascara. Pour sa part, Smaïl Arar, le P-DG de l’Entreprise des bouteilles à gaz (BAG), filiale de Naftal, a indiqué que la capacité de production annuelle de son entreprise dépasse les 400 000 bouteilles et que son chiffre d’affaires a été estimé à 1,8 milliard de dinars en 2016. Une production qui a permis, selon le responsable, de faire face à la vague de froid que connaît le pays, notamment par le biais de l’élévation de la capacité de production de l’unité d’Alger de 180% durant cette période pour répondre à la hausse de la demande sur les bouteilles de gaz.