Le film documentaire «Objectif Hirak» réalisé par Redha Menassel, relatant une année du mouvement populaire algérien, à travers le regard de cinq photographes, sera projeté, aujourd’hui, à 14H au bureau d’Amnesty International, situé au 70, rue Didouche-Mourad, à Alger, en présence du réalisateur et de toute l’équipe qui a participé au tournage.

Il est à noter qu’« Objectif Hirak» a été réalisé par Redha Menassel pour le compte de Mediapart et retrace les événements des douze derniers mois de « cette révolution du sourire» à travers le regard de cinq photographes, Dihia Gaci, Sofiane Bakouri, Ahmed Aït Issad, Mohamed Bouzidi et Midou Baba Ali, annone un communiqué parvenu à la Rédaction. Il est souligné à ce propos qu’«en véritables témoins de leur époque, ces cinq chasseurs d’images étaient présents dès le 22 février 2019 pour immortaliser cette histoire en marche avec des clichés incroyables, partagés des milliers de fois sur les réseaux sociaux ».
Redha Menassel, journaliste à Radio Alger Chaîne III, est lauréat du 2e prix Ali Bey Boudoukha pour le journalisme d’investigation en 2017. Selon son propre témoignage, il était l’un des premiers journalistes à couvrir la manifestation du 22 février 2019. Il confie, à ce propos, dans la présentation de ce documentaire : «Nous étions peu de journalistes à être sur le terrain le 22 février 2019, d’où l’absence relative d’images de cette journée comparativement à la surabondance de contenus aujourd’hui». Reda Menassel déplore toutefois que «notre corporation n’a pas été à la hauteur des événements au début du Hirak et ce sont les photographes qui ont fait notre métier à notre place.» C’est à partir de ce constat qu’il a eu l’idée de réaliser ce film documentaire, il y a plusieurs mois, en discutant avec une « amie photojournaliste qui venait de se faire effacer le contenu de sa carte-mémoire par des policiers après avoir été malmenée ». «Ce film est donc un hommage à tous ces photographes, professionnels ou amateurs qui sont présents à chaque manifestation et qui entretiennent la flamme du Hirak intacte », affirme-t-il dans le communiqué. C’est dans cet esprit de rendre hommage au travail des photographes sur le terrain que, pour réaliser ce documentaire, Reda Menassel a choisi deux photographes, Yacine Merabtine et Karim Embarek, pour l’assister derrière la caméra. Par ailleurs, pour les plus curieux et ceux qui veulent avoir un avant-goût de cette projection « Objectif Hirak », elle est visible dans sa version courte d’une demi-heure, sur Youtube, mise en ligne à l’occasion de la célébration du 1er anniversaire du Hirak. Dans cette version courte, les internautes peuvent découvrir les témoignages de ces photographes, dont les premières images remontent aux chants des stades de foot, jusqu’à la marée humaine qui a déferlé dans les rues depuis ce fameux 22 févriers 2019. Cette version est ponctuée de photos emblématiques qui racontent chacune d’elles une « histoire individuelle » qui fait aujourd’hui partie de la « grande histoire d’une nation en marche ».