Synthèse Salim Benour
Le Programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local, CapDeL, a clôturé, hier à Chlef, la 3e et dernière session d’un cycle de formation destiné au «renforcement des capacités pour la maîtrise du Système d’informations géographiques (SIG) et sur son utilisation dans l’élaboration d’un Plan de prévention multirisques au niveau communal».
Ce cycle de formation, qui a duré trois ans, a été organisé au profit des cadres de la wilaya et de la Protection civile de Chlef et ceux de la commune pilote d’Ouled Ben Abdelkader, indique un communiqué du Pnud Algérie. Il a concerné un groupe de 16 cadres référents techniques, composé de cadres sectoriels de la wilaya de Chlef, urbanisme, travaux publics, ressources en eaux, agriculture, environnement, et un cadre du service technique de la commune d’Ouled Ben Abdelkader qui sert de modèle pour l’élaboration du premier Plan de prévention multirisques de niveau local en partenariat avec la Direction générale de la Protection civile, précise la même source.
Ce groupe constitue le premier pôle d’experts multisectoriels du genre en Algérie. Il sera chargé de «l’actualisation du Plan de prévention multirisques de la commune de Ouled Ben Abdelkader et de l’accompagnement des autres communes de la wilaya de Chlef dans l’élaboration de leurs propres plans, à travers la mise à disposition de son savoir-faire technique et des sommes de connaissances acquises auprès des formateurs nationaux et internationaux, mobilisés par le Programme CapDeL au cours de ces trois dernières années».
«Le Système d’information géographique, explique-t-on, est une technologie récente qui permet de cartographier sur un support numérique plusieurs «couches» de données géographiques et physiques du territoire et de les associer aux risques naturels et fragilités identifiés, séismes, incendies de forêt, inondations. Cette vue d’ensemble de différentes composantes permet aux autorités locales de prendre des mesures structurelles et non structurelles de prévention afin d’atténuer l’impact d’une catastrophe naturelle ou anthropique». Outre les experts-formateurs nationaux mobilisés, le CapDeL a équipé les bénéficiaires de 8 ordinateurs puissants, dotés des dernières versions des logiciels de Systèmes d’information géographiques adéquats.
Pour rappel, la gestion des risques majeurs au niveau local est l’une des quatre composantes stratégiques du Programme CapDeL dans lequel sont engagés le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et le Pnud Algérie. Sa mise en œuvre vise à renforcer la résilience des territoires face aux risques de catastrophes naturelles et anthropiques et, par là même, garantir la durabilité des actions de développement engagées sur ces territoires. Le CapDeL vise également, à travers cette composante, à renforcer le système national de gestion des risques dans sa dimension locale. n