Un programme national prévisionnel d’exportation de produits pharmaceutiques locaux d’une valeur de 50 millions d’euros sera mis en place à partir de cette année, a indiqué samedi à Tizi-Ouzou une responsable au ministère de l’industrie pharmaceutique. Intervenant à l’ouverture d’une journée, la 2ème du genre, organisée par la section locale du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP), au théâtre Kateb Yacine, l’inspectrice générale du ministère de l’industrie pharmaceutique, Ouiza Ladjadj, a souligné que ce programme s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant la promotion des exportations hors hydrocarbure.
«Comme il y a un programme pour l’importation de médicaments, il y aura aussi à partir de cette année un programme prévisionnel d’exportation de pas moins de 50 millions d’Euros en médicaments», a-t-elle souligné. Mme Ladjadj a ajouté que le 1er salon pharmaceutique «El Djazair Healthcare», auquel prendront part quelque 70 laboratoires pharmaceutiques public et privés, que s’apprête à organiser l’Algérie, du 17 au 19 du mois courant à Dakar (Sénégal), s’inscrit justement dans le cadre de cette nouvelle politique. La nouvelle politique engagée par les pouvoirs publics en matière de production pharmaceutiques a permis, a-t-elle fait savoir, la création de pas moins de 196 unités de fabrication de médicaments, 31 unités créées au courant de cette année.
Une politique qui se répercute «positivement» sur le marché national où 3 sur 4 des médicaments commercialisés sont produits localement, ce qui contribue, a-t-elle, relevé à «diminuer la pression» sur le marché du médicament.