Seize produits pharmaceutiques seront désormais remboursables par les caisses de la sécurité sociale, indique l’arrêté ministériel du 23 Dhou El Hidja 1439 correspondant au  3 septembre 2018 complétant l’arrêté du 28 Safar 1429 correspondant au 6 mars 2008 fixant la liste des médicaments remboursables par la sécurité sociale, publié dans le dernier numéro du «Journal Officiel».

En effet, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale vient d’inclure seize produits dans la liste des médicaments remboursables, des médicaments destinés au traitement des pathologies neurologiques, troubles mentaux et hypertension. On y trouve aussi des médicaments pour le traitement des allergies, à savoir des antihistaminiques, des antalgiques, des anti-hypertenseur, des hypolipidemiants, des anti-anémiques, des antidiabétiques oraux et des antiépileptiques et anticonvulsivants. Le décret ministériel indique aussi les conditions requises pour le remboursement de certains médicaments, à l’instar du Memantine, remboursable uniquement sur prescription du neurologue ou du psychiatre. Le remboursement de ce médicament doit être soumis à l’accord préalable de l’organisme de sécurité sociale pour le remboursement initial et tous les six mois. La demande d’accord préalable doit être accompagnée d’un compte-rendu médical du patient mentionnant initialement son état, qui doit répondre à l’indication de la Memantine puis, argumentant l’utilité de la poursuite du traitement (malade répondeur, preuve de l’amélioration des fonctions cognitives par, au moins, deux tests psychométriques et une évaluation clinique). Quant à l’amlodipine destiné aux malades atteints d’hypertension, le texte de loi précise que le remboursement se fait uniquement en cas d’hypertension artérielle essentielle et/ou de la maladie coronaire stable, en substitution, chez les patients déjà contrôlés avec le périndopril et l’amlodipine pris simultanément avec la même posologie. S’agissant des médicaments destinés au traitement des maladies neurologiques, le remboursement ne se fera que sur ordonnance délivrée par un neurologue.
Un second décret ministériel a aussi été adopté par le département de M. Zemali fixant les tarifs de référence servant de base au remboursement des médicaments et les modalités de leur mise en œuvre. Il concerne de nombreuses familles de médicaments, à savoir les antihistaminiques, les antalgiques, (paracétamol et dérivés), les médicaments de cardiologie et d’angiologie, hématologie et hémostase