Le ministère de l’Industrie pharmaceutique prévoit des exportations, à hauteur de 50 millions d’euros, de médicaments et de produits pharmaceutiques en 2022, a indiqué le ministre du secteur, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed.

“Nous avions déjà des programmes prévisionnels d’importation, maintenant nous avons mis en place un programme prévisionnel d’exportation. Nous avons eu des promesses pour 50 millions d’euros d’exportation pour 2022. J’espère qu’on ira plus loin”, a expliqué M. Banbahmed, mercredi soir, à la Télévision nationale.

Il a, néanmoins, souligné que l’exportation du médicament est une “affaire assez complexe” et qu’il s’agit aussi d’un “travail de fond” déjà entamé, notamment par la mise en place d’un dispositif réglementaire pour accompagner les opérateurs algériens.

Le ministre a précisé, dans ce sens, que l’exportation comprend, entre autres, des problématiques intersectorielles inhérentes aux ministères du Commerce et des Finances, d’où la mise en place de comités mixtes.

“Ce dispositif permettra, à la fois, de transférer industriellement des produits pharmaceutiques et de se projeter à l’export pour les opérateurs locaux tout comme pour les multinationales”, a expliqué M. Benbahmed.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que le taux d’intégration locale a atteint les 62% en 2021, estimant que ce taux “atteindra ou même dépassera les 70% en 2022”.