Les baisses des volumes importés de céréales, de lait et dérivés, de sucres et de légumes secs, enregistrés en 2019, se sont traduit par un recul de la facturation d’importation de près de 6% par rapport à l’année 2018. En chiffres, selon la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD) qui rapporte l’information dans son dernier communiqué, la facture des importations en 2019 a atteint 8,07 milliards de dollars (mds usd), contre 8,57 mds usd en 2018, enregistrant une baisse de plus de 501 millions de dollars, soit -5,85%, précisent les données statistiques de la DEPD. Pour le détail de la baisse des produits d’importations qui représente 33,5% de la structure des importations alimentaires, les céréales, semoule et farine ont atteint près de 2,71 mds usd, contre 3,06 mds usd en 2018, en baisse de 358,6 millions usd, (-11,70%).
Les importations des produits laitiers ont également baissé à 1,24 md usd, contre 1,40 md usd, en recul de près de 155,2 millions (-11,09%). La facture d’importation du sucre et des sucreries a également reculé pour totaliser 726,61 millions usd, contre 815,65 millions usd, reculant de 89,04 millions de dollars (-10,92%). La même tendance a été enregistrée pour les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides, lesquels ont été importés pour 561,25 millions usd, contre 672,83 millions usd, en baisse de près de 111,6 millions usd (-16,58%).
Une baisse, mais de moindre ampleur, a concerné aussi d’autres produits alimentaires tels que les légumes secs, le café, le thé et les préparations alimentaires diverses.
Pour les importations des légumes secs, elles ont atteint 340,65 millions usd contre 387,38 millions usd, en baisse de 46,73 millions usd (-12,06%). Il s’agit aussi des importations du café, thé et épices qui se sont chiffrées à 343,98 millions usd, contre 367,64 millions de dollars en baisse de 23,66 millions usd (-6,44%) et des préparations alimentaires diverses, qui ont reculé de 9,89 millions usd (-3,05%) pour se chiffrer à 316,61 millions usd contre 326,56 millions usd.
Les importations d’autres groupes de produits ont par contre connu une hausse tout au long de l’année écoulée comparativement à 2018. Selon la DEPD, les achats de l’Algérie en fruits comestibles (fruits frais ou secs) se sont ainsi chiffrés à 278,30 millions usd, contre 161,82 millions de dollars, soit une hausse de 116,48 (+72%), détaille la DEPD. Les importations des animaux vivants ont également progressé à 275,27 millions usd, contre 163,86 millions usd, en augmentation de 111,41 millions usd (+67,98%) durant la même période de comparaison. Les importations d’huile de soja et ses fractions (classés dans le groupe des produits bruts) ont totalisé 606,21 millions usd contre 582,84 millions usd (+4,01%).
Les importations des tabacs et succédanés de tabac fabriqués ont, de leur côté, augmenté à 363,22 millions usd, contre 277,65 millions usd (+30,82%). Concernant les importations des médicaments pour la vente en détail (classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires), les Douanes révèlent enfin qu’elles ont enregistré une baisse de 8,78%, en s’établissant à 1,13 md usd, contre 1,24 md usd.