La disposition fixant à 30% le taux d’intégration pour homologuer le produit pharmaceutique a été annulée, a déclaré mardi soir à El Tarf le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun.

A l’issue de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’El Tarf, M. Aoun a déclaré que “son département ministériel a annulé la condition portant fixation du taux d’intégration à 30% pour homologuer le produit pharmaceutique en Algérie”.

L’annulation de cette condition vise à accompagner et promouvoir l’investissement pharmaceutique en Algérie, a expliqué le ministre lequel a rappelé que le taux d’intégration dans le domaine pharmaceutique varie actuellement entre 5 et 10%.

Au cours de sa visite effectuée à une unité de production de médicaments génériques sise à la commune de Ben M’hidi, le ministre a dévoilé la stratégie de son département visant à mettre sur pied une industrie pharmaceutique d’une importante valeur ajoutée susceptible de répondre aux besoins du marché national en matière de produits pharmaceutiques.

Une feuille de route a été ainsi élaborée par le ministère de l’Industrie pharmaceutique à l’effet d’asseoir une industrie garantissant la sécurité nationale en terme de médicaments et encourager l’exportation en la matière, a souligné M. Aoun qui n’a pas manqué de revenir sur les capacités que possède l’Algérie dans le domaine de la production pharmaceutique, et ce, grâce à sa position géographique, sa stabilité politique et la qualité de ses ressources humaines.

Le respect des normes requises dans le domaine de la production pharmaceutique reste l’unique condition d’investir dans ce domaine, avait insisté auparavant, M. Aoun au cours de sa visite à l’unité SAIDAL dans la wilaya de Annaba