Les représentants de l’Association des producteurs de céramique et d’aluminium (APCA) et ceux de l’Association des producteurs algériens de boissons (Apab) ont été reçus, lundi dernier, séparément par le ministre du Commerce Kamel Rezig et celui délégué chargé du Commerce extérieur Aïssa Bakkai. Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre des consultations menées avec les partenaires et les professionnels du secteur pour prendre connaissance de la nouvelle stratégie que comptent mettre en place conjointement les deux ministères. Laquelle consiste, selon un communiqué du ministère du Commerce qui rapporte l’information, en l’élaboration d’un fichier national pour chaque produit et chaque opérateur économique. «Un outil qui va permettre de savoir qui fait quoi et où», est-il précisé dans le communiqué.
On lit également à propos des nouvelles stratégies que le ministre a affirmé à ses hôtes que le gouvernement va soutenir les patrons d’entreprise qui veillent à fabriquer des produits de qualité, c’est-à-dire selon les standards internationaux et «soucieux d’élever leur taux d’intégration afin de réduire la facture d’importation du pays», est-il mentionné dans le dit communiqué.
On apprend également que lors de cette rencontre, Kamel Rezig s’est prêté aux exposés des deux associations professionnelles portant essentiellement sur leurs conditions de production et leurs taux de couverture des besoins du marché intérieur, outre les mesures prises par le gouvernement pour protéger le produit national, dont le Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS).
Toujours selon cette même source, le ministre a rencontré en aparté le président de l’Apab, en compagnie de trois membres de son association. A cette occasion, le président de l’Apab a fait part de certaines entraves rencontrées par les producteurs de boissons sur le terrain, à l’instar du sur-stockage de leurs produits, faute de mévente. Devant cet état des lieux, Kamel Rezig s’est engagé à prendre en charge les préoccupations des producteurs pour éviter tout dysfonctionnement pouvant survenir au niveau des marchés, tout en les appelant à assurer l’approvisionnement nécessaire pendant le reste du mois de Ramadhan, les jours de l’Aïd et jusqu’à la fin de la période estivale, où la demande connaît un pic. Le ministre a enfin, au terme de cette rencontre, recommandé à ses vis-à-vis le strict respect des règles sanitaires de stockage et de transport
de boissons.