Les prix à la production industrielle hors hydrocarbures du secteur public ont augmenté de 3,9% au 3e trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, selon l’Office national des statistiques (ONS) qui ne donne pas les prix sortie d’usine.

L’indice des prix à la production industrielle du secteur public hors hydrocarbures mesure l’évolution des prix-sortie d’usine des biens vendus sur le marché intérieur (les produits destinés à l’exportation ne sont pas pris en considération).
L’enquête de l’ONS intègre l’ensemble des entreprises avec les 213 produits inscrits à la nomenclature nationale des produits et activités industrielles. Cela dit, l’ONS ne donne pas les prix en dinar. Par secteur, les Industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), les prix à la production ont grimpé de 1,6% durant le 3e trimestre 2016 comparativement au même trimestre de l’année d’avant, tirés essentiellement par les prix à la production des filières de fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques, de biens de consommation mécaniques et de mécanique de précision.
Dans les Industries des matériaux de construction, céramique et verre, les prix à la production ont connu une hausse de 0,5% induite par une augmentation des prix des produits rouges et des produits en ciment et matériaux de construction divers. Les prix à la production dans le secteur de l’énergie électrique ont enregistré une hausse de 21,7%.
Quant aux prix à la production dans le secteur des mines et carrières, ils ont aussi connu une tendance haussière avec un taux de 7,6% dans le sillage de l’augmentation des prix à la production de l’extraction du minerai de fer, des matières minérales et du phosphate. De leur côté, les prix à la production des produits agroalimentaires, tabacs et allumettes ont grimpé de 5,9%, suite notamment à la hausse des prix dans l’industrie des tabacs et allumettes.
Pour la branche textile et confection, les prix à la production ont connu une hausse de 0,7% au troisième trimestre de 2016, et ceux de la branche chimie, caoutchouc et plastiques ont été relevés de 0,2%. Quant aux cuirs et chaussures, les prix à la production se sont stabilisés durant le 3e trimestre 2016 par rapport au 3e trimestre 2015.
Par contre, une baisse de 0,9% a caractérisé les prix à la production de l’industrie du bois, liège, papier et imprimerie en raison d’un recul des prix de la menuiserie des biens intermédiaires.
Le secteur public industriel en Algérie compte 390 filiales (relevant de 12 groupes)  et entreprises réparties en 11 secteurs  et 50 branches d’activité.