La baisse dans la production des hydrocarbures en 2018 a été confirmée par le bilan des 9 premiers mois de cette année établi par l’Office nationale des statistiques, une période qui comptabilise un recul de 5% par rapport à sa semblable de 2017.
Un recul généré en premier lieu par les performances négatives de la branche de liquéfaction du gaz naturel qui ont diminué de 15,3%, alors que d’un autre côté, la production du pétrole brut et de gaz naturel a enregistré une baisse de 3,5%, et le raffinage du pétrole brut perdu 2,1% de sa production réalisée durant la même période 2017, précise l’ONS.
Tendance également baissière pour la production industrielle du secteur public hors-hydrocarbures durant la même période de référence. Celle-ci a connu une baisse de 1,9 % par rapport à la même période de 2017, selon l’Office national des statistiques (ONS).
Ce recul est dû aux performances négatives de cinq secteurs industriels décisifs dans le secteur public dont en premier lieu celui des Industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (Ismmee) qui a vu sa production accuser une baisse de 10,1%, selon l’ONS.
Cette variation négative des Ismmee est due à des baisses enregistrées essentiellement par la branche sidérurgie et transformation de
fonte et acier (-42,8%), la construction des véhicules industriels (-35,6%) et l’équipement mobilier métallique (-30,3%).
Un recul de la production a été également enregistré pour les Industries textiles entre janvier et septembre 2018, atteignant 8,4% par rapport à la même période 2017. Lequel recul s’est manifesté au niveau de la production des biens intermédiaires textiles (-9,1%) et des biens de consommation textiles (-7,8%).
La baisse a été nettement moins perceptible dans le secteur des Matériaux de construction, céramique et verre, se limitant à seulement 0,9% sur les neufs premiers mois 2018, sous l’effet de la branche des matériaux de construction et produits rouges (-14,4%) et celle de la fabrication des liants hydriques (-1,4%).
Baisse aussi dans le secteur des Industries de bois, liège et papier, mais baisse de tout juste 0,2% générée par les branches de l’industrie de l’ameublement (-16,4%) et l’industrie du liège (-11,8%).
Sur la liste des secteurs en progression, l’ONS cite les Mines et carrières, les cuirs et chaussures, les industries chimiques, l’Industries agro-alimentaires, et l’Industries diverses et énergie (électricité).
Ainsi, les industries des mines et carrières ont connu une croissance de 12%, avec une augmentation pour toutes les branches de ce secteur, à l’exception de celle de l’extraction du sel qui a reculé de 3,7%. Les industries des cuirs et chaussures ont connu une hausse de 10,6%. Cette amélioration est perceptible au niveau des biens intermédiaires (+11,5%) et des biens de consommation (+9%). Dans le secteur des Industries chimiques, la production a augmenté de 5,8% en raison essentiellement des Industries de fabrication de la résine synthétique (+71,8%), des produits pharmaceutiques (+19,6%) et de la fabrication des engrais et pesticides (+8,4%). Pour le secteur de l’Energie (électricité), il a connu une légère hausse de 0,2%, précisent les données statistiques de l’Office.
Pour rappel, la production industrielle du secteur public a enregistré une croissance moyenne annuelle de 2,3%
en 2017 par rapport à 2016.