Pas moins de 43 Palestiniens ont été tués par balles israéliennes, 1650 autres blessés et 4600 arrêtés pendant l’année de 2020, indique un rapport du centre «Abdullah Horani» des études et de documentation de l’OLP. En 2020, les forces d’occupation israéliennes ont tué 43 Palestiniens, y compris 9 enfants et 3 femmes en Cisjordanie occupée, dans la bande de Ghaza et à El Qods occupée, selon le rapport repris mardi par l’agence de presse palestinienne (WAFA). Les forces d’occupation tirent délibèrent dans le but de tuer les civils non-armés sur les barrages militaires israéliens installés entre les villes palestiniennes en plus de tuer les citoyens participants dans des marches pacifiques organisées contre les politiques arbitraires de l’occupation. Pendant l’année dernière, les forces d’occupation ont blessé environ 1650 Palestiniens et ont arrêté 4634 dont 543 mineurs et 128 femmes. Le rapport a mentionné que quatre prisonniers palestiniens sont morts dans les centres de détention israéliens suite à la négligence médicale délibérée. Au cours de l’année écoulée, les bulldozers d’occupation israéliens ont détruit 976 maisons et installations dans différentes régions palestiniennes. Selon le rapport, les gangs des colons extrémistes, protégés par l’armée d’occupation, ont commis 1090 agressions contre les citoyens palestiniens et leurs propriétés, blessant 185 citoyens Palestiniens.