Le procureur de la République près le Tribunal criminel de Dar El Beida a requis mercredi une peine de 7 ans de prison ferme à l’encontre de Ali Ghediri, poursuivi pour « participation en temps de paix à une entreprise visant à fragiliser le moral de l’Armée nationale populaire (ANP) ». Le représentant du parquet a requis également une peine de 20 ans de prison ferme à l’encontre de Hocine Guasmi, comparaissant dans la même affaire et qui est poursuivi pour « faux et usage de faux », « usurpation d’identité », « intelligence avec l’étranger » et  » fragilisation du moral de l’Armée nationale populaire (ANP) ». Le procureur de la République a justifié les peines requises par « la gravité des faits reprochés » aux accusés, exprimant son souhait que ces peines « sévères » puissent « servir d’exemples » à l’avenir.