La chercheuse algérienne, Yasmine Belkaid, a remporté dimanche le prix Robert Koch Award 2021, l’une des plus prestigieuses récompenses scientifiques d’Allemagne et ce, pour ses recherches “révolutionnaires” sur la microflore et le système immunitaire, a annoncé la Fondation allemande “Robert Koch” sur son site web.

La chercheuse algérienne a été recomposée, lors d’une cérémonie organisée à Berlin, pour “ses recherches révolutionnaires sur l’importance de la microflore pour le système immunitaire humain et le rôle de l’épithélium intestinal dans la composition de la microflore ainsi que ses effets associés dans les maladies infectieuses et inflammatoires”, précise la même source.

Selon ladite Fondation, “les recherches de Yasmine Belkaid ont démontré, de manière décisive, comment les bactéries qui colonisent nos intestins et notre peau, entraînent notre microflore et notre système immunitaire, nous aidant ainsi à combattre les agents infectieux, mais aussi à accepter la nourriture comme inoffensive”.

Native en 1968 à Alger, cette immunologiste avait obtenu son master à l’Université Houari Boumediene (USTHB), avant de continuer ses études supérieures en France. Elle y a exercé à l’Institut national Américain des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID), où elle dirigea le programme microbiome.

Elle est également professeur à l’Université de Pennsylvanie. Il convient de noter que la Fondation Robert Koch, fondée en 1907, est une fondation à but non lucratif visant à promouvoir le progrès médical et la recherche scientifique fondamentale dans le domaine des maladies infectieuses ainsi que des projets exemplaires pour résoudre des problèmes médicaux et d’hygiène.

Yasmine Belkaid a obtenu sa distinction concomitamment avec le professeur allemand, Anderas B?umler, également pour ses recherches sur la microflore et le système immunitaire, informe aussi la fondation.