Huit jeunes romanciers ont été retenus dans «la short list» de la 7e édition du Prix littéraire Mohammed Dib, a annoncé l’association «la Grande Maison», organisatrice du Prix. En langue arabe, la short list met en lice le roman «Maraa iftiradhia» de Leila Amer, «Linarkous tarantilla thouma namout» de Abdel Mounaim Besayah et «Kafi Rich» de Mohamed Ftelina. Les romans, «Tanagit» de Sahli Walid et «Kawitu» de Murad Zimu, ont été retenus pour la langue amazighe. «Ecorces» de Bali Hajar, «Body writing: Vie et mort de Karim fatimi écrivain (1968-2014)» de Benfodil Mustapha et Alter Ego de Hanane Bourai ont été choisis en langue française. La liste des lauréats, dans les trois langues, sera annoncée le 20 octobre en cours sur la page Facebook de l’association organisatrice. Ont été primés lors de la précédente édition, organisée en 2018, Les romans «Moul El hira» en langue arabe d’Ismail Ibrir, «Enza» de Sami Messaoudene en tamazight et «la défaite» de Mohamed Saadoune en langue française. Organisé par l’association «la Grande Maison» de Tlemcen, le Prix littéraire Mohammed Dib a pour objectif d’encourager la création littéraire chez les jeunes dans les trois langues : arabe, amazighe et française.