Par Bouzid Chalabi
Après une éclipse, le prix biennal Ali-Boudoukha du meilleur article d’investigation revient en 2021. En effet, l’agence Interface Médias, qui édite Maghreb Emergent, organisateur du prix, créé en 2014, annonce le lancement de la quatrième édition du prix du nom du cofondateur de Maghreb Emergent qui récompense, une année sur deux, les enquêtes de presse qui auront contribué à dévoiler des affaires d’intérêt public ou à mettre en lumière des thèmes de société peu visibles aux yeux de l’opinion.
Ladite édition sera marquée par une nouveauté, celle de récompenser également les lanceurs d’alerte, rapporte un communiqué de Maghreb Emergent, transmis hier à Reporters. A ce propos, cette même source informe qu’«elle a été prise dès lors où les réseaux sociaux ont pris une grande importance dans la divulgation des premières informations». Sur ce dernier point, on lit que «la promulgation d’une loi liberticide systématisant la répression des publications sur les réseaux sociaux rend plus brave et plus utile le rôle des lanceurs d’alerte, qui permettent à l’opinion d’apprendre des événements qui seraient cachés sans cela». «Ainsi le prix Ali-Boudoukha va honorer le plus méritant d’entre eux à partir de cette année», est-il mentionné.
Concernant les conditions de participation à cette 4e édition, il est précisé que les articles retenus devront être publiés sur un média algérien (presse papier, média électronique), entre le 1er janvier 2021 et le 15 octobre 2021. Les articles et les liens vers les articles devront être transmis à partir de l’adresse mail du journaliste candidat vers la boite prixboudoukha@maghrebemergent.info
La date de clôture des envois sera le 30 novembre 2021. Le jury rendra public les articles retenus pour le prix avant la mi-octobre et la cérémonie de remise aura lieu avant le 20 décembre 2021.