Les prix à la consommation ont porté le taux d’inflation annuel à 2,2% en juillet dernier, indique l’Office national des statistiques (ONS). L’évolution enregistrée le mois dernier représente, faut-il le préciser, le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, allant du mois d’août 2019 à juillet 2020 par rapport à la période allant du mois d’août 2018 à juillet 2019.
Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice du prix du mois de juillet 2020 par rapport à celui du mois de juin dernier, a enregistré une baisse de -1,1%, a indiqué l’Office. Durant ce mois de référence, les biens alimentaires ont connu une baisse sensible des prix, estimée à 3,5% par l’ONS. Cette tendance a été principalement due au fort recul qui a caractérisé les prix des produits agricoles frais, explique l’Office, donnant pour exemple de cette chute la viande poulet (-16,0%), les fruits (-32,5%), les légumes (-5,3%) et la pomme de terre avec -17,6%.
Pendant le même mois, d’autres produits agricoles frais ont, par contre, affiché des prix à la hausse, relève la même source. Il s’agit de la viande rouge (+1,3%), des œufs (+12,5%) et des poissons (+5,3%). Baisse des prix également chez les produits alimentaires industriels. Mais celle-ci aura été très modérée et s’est affichée à tout juste -0,1% durant le 7e mois de l’année en cours, fait savoir le rapport de l’organisme chargé des statistiques.
Quant aux prix des produits manufacturés, c’est une tendance haussière chiffrée à 1,1% qu’ils ont connue, alors que la stagnation a marqué les prix des services.
Par groupe de biens et de services, les prix des groupes « habillement chaussures » et ceux des meubles et articles d’ameublement ont connu des hausses respectives de (+0,1%) pour chaque groupe, celui du « transport et communication » (+0,2%), alors que le groupe divers a enregistré une hausse de 3,3%.
Cette évolution des prix entre août 2019 et juillet 2020 met en évidence, une nouvelle fois, le phénomène inflationniste qui ne s’arrête jamais en Algérie. Et les statistiques fournies régulièrement par l’ONS seraient même loin des véritables taux enregistrés, ne cessent de répéter des économes qui situent l’inflation annuelle dans notre pays aux alentours des 7%.
Quant à l’évolution mensuelle des prix entre juillet 2019 et juillet 2020, elle a augmenté de 2,4%, indique encore l’ONS, attribuant cette tendance haussière au comportement des produits alimentaires qui se sont rehaussés de 0,6%, sous l’effet d’un relèvement de près de 0,2% chez les produits agricoles frais, les produits alimentaires industriels (1,1%), les biens manufacturés 5,28% et enfin les services 0,7%.
Concernant l’évolution des prix à la consommation affichée pour les sept premiers mois de 2020, elle a connu une hausse de 2,28%. Cette variation haussière enregistrée s’explique par des hausses de +0,5% des produits alimentaires industriels, de +5,02% des biens manufacturés et de +2,26% des services.