L’Office national de statistiques (ONS) continue à annoncer des taux d’inflations modérés, alors que les prix à la consommations, tous produits confondus, poursuivent leur augmentation sans trêve et donnent à apprécier une réalité assez différente sur le terrain que les analystes interprètent en taux d’inflation annuel d’une moyenne 7%. En tous les cas, dans la logique comptable de l’ONS, le taux d’inflation annuel en Algérie n’a atteint que 1,8% en février 2020. Pour rappel, l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à janvier 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, allant de mars 2019 à février 2020 par rapport à la période allant de mars 2018 à février 2019.
La variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice du prix de février 2020 par rapport à celui du mois de janvier 2020, a connu une légère baisse de 0,6%, a indiqué l’Office.
En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont enregistré une baisse de 1,6%. Les produits agricoles frais ont également reculé de 3,2%. En dehors des fruits et légumes qui ont enregistré des variations négatives respectives de 7,3% et de 5,7%, le reste des produits ont affiché, également, des diminutions, notamment la viande de poulet (-3,6%) et la pomme de terre (-12,5%).
Pour la pomme de terre, il ne serait pas inutile de rappeler que ce tubercule prisé a vu ses prix passer de 40 à 50 DA jusqu’à 150 DA, il y a quelques jours, plombé par les pratiques de la surenchère que les spéculateurs n’hésitent pas à mettre en branle même en temps de coronavirus et de détresse des citoyens. La pomme de terre n’est d’ailleurs pas seule à avoir vu ses prix passer subitement du simple au triple, puisque l’ensemble des légumes frais, produits alimentaires et autres ont suivi cette tendance haussière enflammée fabriquée par des esprits sans vergogne en temps de Covid-19. Quant aux produits alimentaires industriels, les prix ont connu une relative stagnation en février dernier et par rapport au mois de janvier 2020. Les prix des produits manufacturés ont enregistré une légère baisse de 0,1%, alors que les prix des services ont accusé une croissance de 0,8%.
Par groupe de biens et de services, les prix des produits de l’habillement et chaussures ont reculé de 0,8%, ceux des meubles et articles d’ameublement une légère hausse de +0,1%, ainsi que le groupe éducation et culture avec +0,2% et celui des produits divers (+0,8%).
L’ONS relève également des hausses de prix de 0,9% pour le groupe des logements et charges et de 1,2% pour celui de santé et d’hygiène corporelle, alors que le groupe des transports et communication s’est caractérisé par une stagnation.
En 2019, le taux d’inflation en Algérie avait atteint 2%, rappelle l’ONS.