Annonçant son intention de se retirer du marché de l’énergie au charbon, General Electric (GE) appelle à un déploiement accéléré des énergies renouvelables et du gaz pour une décarbonisation plus rapide et efficace. Exprimant ainsi sa position par rapport au changement climatique, GE s’appuie sur des actions concrètes telles que de nouveaux accords avec Uniper et Long Ridge Energy Center, l’abandon des projets de nouvelles centrales au charbon, un engagement de ne produire aucune émission de carbone d’ici 2030 et la rédaction d’un livre blanc sur la transition énergétique sur la base des actions citées précédemment,
Dans cette dynamique, GE Gas Power a annoncé, hier, 15 décembre, qu’elle a rejoint Carbon Capture Coalition, une collaboration non partisane de plus de 80 entreprises et organisations qui mettent en place un soutien politique fédéral pour le déploiement à l’échelle de l’économie du captage, du transport, de l’utilisation, de l’élimination et du stockage du carbone.
S’appuyant sur son engagement de neutralité carbone dans ses activités d’ici 2030 et sur son intention annoncée de se retirer du marché de l’électricité produite à partir de charbon, GE a également affirmé, hier, sa position selon laquelle le déploiement accéléré et stratégique des énergies renouvelables et du gaz peut permettre de réaliser des progrès substantiels dans la lutte contre le changement climatique à court terme, tout en montrant le chemin vers un monde moins émetteur de carbone à l’avenir.
A ce sujet, Scott Strazik, PDG de GE Gas Power, a déclaré que «la lutte contre le changement climatique est une priorité mondiale urgente et nous pensons pouvoir accélérer les progrès dès maintenant, et non dans plusieurs décennies». Ajoutant que «nous pensons que l’énergie gazière et les sources d’énergie renouvelables ont un rôle essentiel et significatif à jouer, en faisant progresser plus rapidement les progrès mondiaux aujourd’hui avec le passage du charbon au gaz tout en continuant à développer de multiples voies pour les technologies de gaz à faible teneur en carbone à l’avenir.
Publication d’un livre blanc sur le gaz et les énergies renouvelables
C’est dans ce cadre que GE a récemment publié un «livre blanc» intitulé «La croissance accélérée des énergies renouvelables et du gaz naturel peut rapidement infléchir la trajectoire des changements climatiques».
Fort de son engagement de plusieurs décennies en faveur de la décarbonisation, GE y développe qu’aucune des deux sources d’énergie ne sera suffisante à elle seule, mais que, déployées en tandem, elles peuvent assurer la décarbonisation au rythme et à l’échelle nécessaires pour aider à atteindre des objectifs climatiques substantiels.
De plus, le document décrit de multiples voies techniques permettant à l’énergie gazière d’atteindre une empreinte carbone plus faible grâce à l’utilisation de combustibles à faible et à zéro carbone – y compris l’hydrogène – ainsi qu’aux technologies de capture, d’utilisation et de séquestration du carbone (CCUS).
Pour aider à atteindre les objectifs climatiques urgents tout en augmentant la demande d’électricité dans le monde entier, le rapport détaille les mérites de la production au gaz comme complément pour soutenir et accélérer la pénétration des énergies renouvelables : le gaz est fiable, peu coûteux et ne nécessite pas beaucoup de terrain ; c’est le complément idéal des énergies renouvelables. Alors que l’énergie renouvelable est variable, l’énergie du gaz est distribuable, fiable et flexible, disponible jusqu’à 90% du temps. Ainsi, l’impact à court terme du passage du charbon au gaz représente un gain rapide et efficace pour la réduction des émissions dans de nombreuses régions du monde.
La prise de position publiée aujourd’hui donne un aperçu des technologies et des marchés de plusieurs sources de production d’électricité, notamment les énergies renouvelables, le gaz, le charbon et le nucléaire, ainsi que des avancées technologiques nécessaires pour rendre le stockage sur batterie plus compétitif.
Justement, dans cette optique, Vic Abate, premier vice-président et directeur de la technologie de GE et ancien PDG des deux entreprises de GE, Gas Power et Renewables, déclare : «Nous accordons la priorité aux investissements dans les technologies permettant de décupler les énergies renouvelables de manière rentable et de passer à une énergie gazeuse ‘zéro émission’ grâce aux progrès des technologies de l’hydrogène et du captage du carbone. Ensemble, la combinaison des énergies renouvelables et du gaz peut aider à mener une transition énergétique qui nous permet d’atteindre plus rapidement une plus grande réduction des émissions de carbone que les seules énergies renouvelables.»
Dès lors, GE poursuit de multiples projets pilotes de décarbonisation avec ses clients tout au long de 2021 et 2022, tant pour les projets de production d’hydrogène que pour les technologies de capture et de séquestration du carbone. n