Le club de Lille a révélé l’information mardi midi : Marcelo Bielsa prendra les rênes du LOSC à partir du 1er juillet 2017. Les deux parties sont tombées d’accord pour un contrat de deux ans.

La nouvelle était attendue impatiemment du côté du LOSC. Et redoutée par les supporters de l’OM. Elle a fini par tomber, plus tôt que prévu d’ailleurs quand on connaît la prudence de Marcelo Bielsa. Dimanche à la mi-journée, le club de Lille a annoncé, via un communiqué, que l’ancien coach de l’OM s’engageait pour deux saisons à partir de l’été prochain. Le nouveau propriétaire du club nordiste Gérard Lopez avait promis «El Loco», il n’avait pas menti. Il sera sur le banc dès le 1er juillet, avec Franck Passi à ses côtés ? L’histoire ne le dit pas encore. Mais c’est une possibilité alors que son ancien adjoint a rejoint le nord cette semaine. Vainqueur à Caen samedi soir (0-1), le LOSC est actuellement 14e du classement. Marcelo Bielsa avait été aperçu vendredi au Camp des Loges où il assistait au match de Gambardella entre le PSG et le LOSC. Samedi, il s’était penché sur la CFA du club nordiste du côté de Calais.

Fidèle à ses habitudes, l’Argentin (61 ans) a tout pesé avant de s’engager avec Lille, ce qu’il a finalement fait dimanche. Ce dont Marc Ingla, directeur général du LOSC, se réjouit au plus haut point. «Marcelo Bielsa est sans aucun doute l’un des entraîneurs les plus respectés et influents au monde et être parvenu à l’attirer au LOSC est une immense satisfaction, une preuve également si besoin des ambitions de notre club, a-t-il confié sur le site officiel de Lille. Ce n’est pas un secret, Gérard Lopez et Marcelo Bielsa sont proches et discutent depuis un moment déjà de cette opportunité. Nous avons toujours pensé que Marcelo était la meilleure personne, autant pour sa philosophie du football que pour son expérience, sa rigueur et son professionnalisme, pour bâtir avec nous le projet et les victoires futures du LOSC».

Le LOSC passe un cap
Avec Marcelo Bielsa, premier coach étranger du LOSC depuis Vahid Halilhodzic, la formation nordiste doit passer un cap sportif et médiatique de premier plan. S’il n’est pas dit que l’ancien entraîneur de l’Athletic Bilbao viendra avec sa glacière, il est certain qu’il va débarquer sur le banc lillois avec ses préceptes footballistiques et son professionnalisme exacerbé. Ceux-là mêmes qui ont fait le bonheur de l’OM et de ses supporters durant une année, avant une fin de collaboration surréaliste, un soir de première journée de championnat et de défaite face à Caen (0-1).
La nouvelle organisation lilloise, mise en place depuis le rachat du club, avec Luis Campos à la manoeuvre et un mercato hivernal axé sur la jeunesse et les promesses, n’étaient que les premiers étages d’une fusée qui est désormais censée décoller la saison prochaine avec un pilote de premier choix, en la personne de l’imprévisible monsieur Bielsa.