Placé sous mandat de dépôt avant-hier, le journaliste Moncef Aït Kaci a été libéré hier. Il a été reproché au journaliste de travailler jusqu’à peu en tant que correspondant de la chaîne étrangère, France 24, sans accréditation.
Mis sous mandat de dépôt par le Procureur du Tribunal de Bir Mourad Raïs, qui l’a entendu mardi, le journaliste a quitté dans l’après-midi de ce mercredi la prison d’El Harrach. Son collègue, Ramdane Rahmouni et le photographe Youcef Hassani, arrêtés eux aussi dans la même affaire, ont été libérés dans un rebondissement heureux qui a surpris plus d’un après l’indignation et l’incompréhension nées de l’arrestation de ces professionnels des médias.
« Nous avons appris l’arrestation du journaliste Moncef Aït Kaci en Algérie, correspondant de France 24 jusqu’à encore récemment », a expliqué mardi soir France 24 dans son journal télévisé. « Son avocat n’a pas précisé les raisons de son interpellation », a précisé la chaîne.