PAR NAZIM BRAHIMI
Quatre textes juridiques ont été finalisés visant la promotion du secteur de la presse, a affirmé le Premier ministre, qui a souligné que son gouvernement s’attelle à réviser tous les textes juridiques encadrant la profession.
Il s’agit de la «loi organique relative à l’information et des lois sur l’audiovisuel, la publicité et le sondage d’opinion», a indiqué Aïmene Benabderrahmane. Il a ajouté que le Gouvernement s’emploie «au parachèvement de l’élaboration du décret exécutif relatif à l’organisation de l’activité des agences de communication ».
Des textes qui ont pris beaucoup de retard dans leur élaboration du temps de Ammar Belhimer à la tête du secteur de la communication, au moment où les professionnels du secteur déplorent une situation de crise qui menace même la survie de nombreuses entreprises médiatiques. «Le Gouvernement s’attèle à la révision de tous les textes juridiques en vue de consacrer une presse professionnelle et responsable, respectueuse des règles de déontologie et d’éthique, dans le cadre de l’adaptation des textes aux dispositions de la Constitution de 2020, de manière à répondre aux aspirations du citoyen et à lui garantir le droit d’accès à une information fiable et un service public de communication efficient», a déclaré M. Benabderrahmane.
Ce dernier a mis en évidence, lors d’une journée d’étude organisée à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de la création de l’agence Algérie Presse Service (APS), « l’impérative réorganisation du secteur pour être au diapason des développements sociaux et de la dynamique politique que connaît le pays ».
Dans son argumentaire des objectifs recherchés par l’Exécutif pour améliorer l’encadrement juridique de la profession et son exercice, le chef de l’Exécutif a affiché son pari pour « une presse professionnelle et responsable, respectueuse des règles de déontologie et d’éthique, dans le cadre de l’adaptation des textes aux dispositions de la Constitution de 2020 ».
Il s’agit pour lui de répondre « aux aspirations du citoyen et à lui garantir le droit d’accès à une information fiable et un service public de communication efficient, outre l’impérative réorganisation du secteur pour être au diapason des développements sociaux et de la dynamique politique que connaît le pays», relevant que la finalisation des quatre textes en question est à inscrire dans l’objectif de «promouvoir ce secteur sensible et stratégique».
Dans cette optique, le Premier ministre a rappelé que le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a consacré, parmi ses 54 engagements, «un pan important au développement de l’information, en général, et à l’information publique, en particulier, en vue de la hisser à un niveau lui permettant d’être un véritable acteur dans le processus d’édification et de développement de la société».
Pour sa part, le ministre de la Communication Mohamed Bouslimani a déclaré, lors de la même cérémonie, que l’APS a un «rôle pionnier dans l’accès du citoyen à l’information et l’accompagnement des efforts d’édification, de développement escompté et de défense de l’image et de la voix de l’Algérie».
Il a mis en avant, par la même occasion, «la volonté» de l’Etat à l’accompagnement des médias nationaux publics et privés, tous supports confondus, «dans l’accomplissement de leurs nobles missions avec professionnalisme, liberté et responsabilité ».