PAR NAZIM B.
Le président Tebboune poursuit les consultations avec les partis politiques et personnalités dans le cadre de son offre de «rassemblement» en rencontrant, avant-hier, le président du parti El-Fadjr El-Jadid, Tahar Benbaïbèche, et la présidente du parti Tajamoue Amal El Djazaïr (TAJ), Fatima-Zohra Zerouati. Ces deux rendez-vous prolongent ainsi jusqu’à onze le nombre d’invités à la présidence de la République dans une série de consultations entamées le 9 mai dernier avec Soufiane Djilali et Abdelkader Bengrina.
Au-delà de l’adhésion qu’affichent des formations politiques, comme TAJ et El-Fadjr El-Jadid, à la démarche du chef de l’Etat, les autres invités d’El Mouradia ont insisté sur le nécessaire retour de la confiance, une exigence qui renvoie à la demande de libération des détenus d’opinion et à l’ouverture des champs politiques médiatiques, mise en avant notamment par le FFS, Jil Jadid et l’ancien ministre Abdelaziz Rahabi.
L’ensemble des partis et personnalités reçus par M. Tebboune ont appelé le premier magistrat du pays à apporter des solutions aux préoccupations des citoyens notamment en ce qui concerne les questions socio-économiques tenant compte de l’érosion du pouvoir d’achat et la hausse des prix sur le marché. Cette préoccupation devrait trouver une réponse partielle à l’occasion de l’installation de la commission nationale chargée de la refonte des subventions publiques, mais suite à son report, le débat sur cette question cruciale se trouve en stand-by.
Dans les milieux politiques, notamment ceux de l’opposition démocratique, ce sont les signes d’apaisement et les mesures de détente qui sont attendus comme «gages de bonne foi» du pouvoir pour l’amorce d’un dialogue inclusif. En attendant les prochaines semaines pour voir comment évoluera l’initiative de «rassemblement», l’on sait qu’elle vient d’enregistrer deux soutiens parmi les formations politiques. Pour le président d’El-Fadjr El-Jadid, l’initiative de rassemblement est «ambitieuse» et mérite «soutien et appui».
Dans une déclaration au sortir de l’audience que lui a accordée le président Tebboune, M. Benbaïbèche a indiqué que la rencontre a été caractérisée par une «franchise absolue», au cours de laquelle «de nombreuses questions intéressant le citoyen ont été évoquées, notamment celles liées aux aspects socio-économiques», ajoutant que le président de la République a présenté des solutions pour les «problèmes soulevés et les perspectives futures». M. Benbaibeche a indiqué que le Président «est porteur d’un projet ambitieux digne de soutien et d’appui», d’autant qu’il «est conscient des obstacles pouvant entraver la mise en œuvre de ce projet».
Pour sa part, la présidente de TAJ a estimé que l’Algérie a besoin aujourd’hui de «l’initiative de rassemblement» et de la formation d’un «front interne solide pour faire face aux différents défis». Mme Zerouati a déclaré que sa rencontre avec le Président a été «très riche» et au cours de laquelle «plusieurs questions relatives aux préoccupations des citoyens ont été évoquées ainsi que le dossier de l’investissement dans plusieurs secteurs», en plaidant pour l’ouverture d’un «dialogue traitant de toutes les préoccupations des citoyens». Elle a mis en avant, sur un autre registre, l’importance de «construire une économie nationale génératrice de richesse et de nouveaux postes d’emploi pour que l’Algérie soit «immunisée contre toute crise qu’elle pourrait subir» à l’avenir.