A une semaine de l’élection du nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF), beaucoup de noms circulent pour succéder à Kheireddine Zetchi. Les noms d’Anthar Yahia, actuel manager de l’USM Alger, et Charaf-Eddine Amara, président du Conseil d’administration (CA) du CR Belouizdad, sont évoqués comme potentiels candidats. Même s’ils ne répondent pas à certaines conditions d’éligibilité, ils peuvent bénéficier d’une dérogation. Explications.

Par Mohamed Touileb
C’était stipulé dans les critères d’éligibilité du code électoral de la FAF. Il faut « avoir exercé des responsabilités dans des institutions ou associations sportives de football pendant au moins cinq (05) années consécutives », pour que la postulation soit acceptée. Mais, ceci n’est pas tout à fait figé puisque le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) peut déroger certains s’il le juge utile.

Profiling
La tutelle aura clairement un rôle majeur à jouer dans ce « vote ». Il est évident que le MJS a, dès le début, défini les règles du jeu en poussant notamment Kheireddine Zetchi, en fin de mandat, à renoncer à se représenter pour sa propre élection. Ainsi, la voie est dégagée pour placer une autre personne au sommet d’une instance où il y a un enjeu sportifo-politique avéré.
Le « profiling » est pris au sérieux par Sid-Ali Khaldi, premier décideur au MJS, qui a même reçu le sélectionneur Djamel Belmadi pour savoir quelle serait la personne qui collerait parfaitement avec ses ambitions. Surtout que l’équipe nationale ne doit pas subir les dommages collatéraux de ce changement de fusible. Les Pouvoirs publics ont une liste des personnes qui peuvent être chargées de diriger la structure footballistique pour les 4 prochaines années.

Gymnastique statutaire en vue
Dans ce tableau, on croit savoir d’une source digne de foi, qu’Anthar Yahia et Charaf-Eddine Amar sont « présidentiables ». Bien que certains aient relayé des infos faisant état de leur inéligibilité sachant qu’ils ne remplissent pas tous les critères, il faut savoir qu’ils peuvent bénéficier de « mesures dérogatoires aux conditions d’éligibilité prévues aux articles 13 et/ou 14 ci-dessus, peuvent, en cas de nécessité, être accordée exceptionnellement par le ministre chargé des sports au candidat postulant à un mandat aux postes de dirigeants sportifs bénévoles élus et ce sur rapport dûment motivé de ses services compétents, notamment aux champions olympiques et champions du monde ainsi qu’aux personnes dûment qualifiées , présentant un handicap, ayant des aptitudes ou ayant contribué à la promotion et au développement de la discipline. »
Le MJS a donc les pleins pouvoirs pour « missionner » un postulant grâce à cet alinéa qui offre de la possibilité de faire de la gymnastique statutaire. Si jamais le MJS ira jusqu’à activer cette manœuvre, il sera clair que la personne choisie déboulera de force vers le fauteuil de la FAF. Demain minuit, la liste des personnes désireuses de succéder à Zetchi sera bouclée. Par la suite, la Commission de candidature étudiera la conformité des requêtes pour communiquer la liste définitive des éventuels patrons de la balle ronde Dz. n

Le calendrier du processus électoral de la FAF :
Du 06 au 09/04/2021 à 00h 00 : Dépôt des dossiers de candidature.
Du 10 et 11/04/2021 : Étude des dossiers de candidature déposés.
Du 11/04/2021 à 23h00 : Publication de la liste des candidats.
Du 12/04/2021 jusqu’à 00h 00 : Dépôt des recours.
Du 13/04/2021 : Étude des recours et publication de la liste définitive des candidats éligibles.
Du 15/04/2021 à partir de 10h00 : Tenue de l’Assemblée générale élective.