Le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a effectué hier une visite au siège du ministère de la Défense nationale où il a présidé une séance de travail la première du genre depuis son accession à la tête de la magistrature suprême.

Accueilli à son arrivée par le général-major Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP) par intérim, M. Tebboune a prononcé une allocution suivie par les cadres et les éléments de l’ANP par visioconférence au niveau des Commandements des forces des six régions militaires, secteurs opérationnels et grandes unités où il a rendu hommage à la mémoire de l’ancien chef de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah et aux deux pilotes des forces aériennes décédés lundi suite au crash de l’avion militaire à Oum El Bouaghi.
Dans son discours, le Président de la République a rendu hommage aux éléments de l’ANP pour avoir « sauvé l’Etat national » en évitant au pays un retour vers les années 1990.
Il a salué, par la même occasion, la protection assurée par l’Armée pour le peuple dans « ses marches civilisées » et « admirable dans un Hirak béni qui a fait tomber la bande qui a imposé au pays indignité et médiocrité… »
« Dans une cohésion et une communion parfaites, vous avez mené le pays à bon port à travers une élection libre et transparente avec le slogan jeïch, echaâb, khawa-khawa », a-t-il déclaré. Il a annoncé, par ailleurs, « une prise en charge des retraités de l’ANP et des blessés de la tragédie nationale pour clore définitivement ce dossier ».
M. Tebboune a estimé que « la nécessité d’améliorer les capacités de l’ANP n’est pas de moindre importance au vu de l’immensité du pays et des défis sécuritaires dans les pays du voisinage qui appelle une consolidation des capacités de défense chaque fois que s’accroît le mouvement des armes dans les régions de troubles qui nous entourent ».
C’est la raison pour laquelle, a ajouté le président Tebboune, que « nous poursuivrons l’exécution des programmes de développement des Forces… », mettant aussi en évidence « un renforcement des unités de sécurisation des frontières nationales avec les sept pays du voisinage » avec des équipements développés notamment dans la guerre électronique, de manière à détecter tous ce qui peut constituer une source de menace.
Il a également fait part de l’importance qu’il accorde à la promotion de l’industrie militaire afin de renforcer le tissu industriel national, satisfaire les besoins des forces armées, répondre à la demande du marché national et contribuer dans le développement de l’économie nationale en créant de l’emploi..
M. Tebboune a évoqué, dans ce registre, la nécessité de conclure un partenariat industriel sérieux entre les deux secteurs, civil et militaire, avec l’implication de l’université et des centres de recherche.
Pour sa part, le général-major Saïd Chanegriha a prononcé une allocution dans laquelle il fait part du «soutien » et de « l’appui » de l’institution militaire à la démarche du président Tebboune dans la gestion des affaires du pays.
« Nous sommes pleinement déterminés à appuyer et soutenir vos nobles démarches visant à développer le pays dans divers domaines et sur tous les plans, en concrétisation des ambitions et aspirations légitimes de notre peuple vaillant », a déclaré M. Chanegriha.