Si le Salon de l’automobile de l’Ouest a pu avoir sa 17e édition, qui se tient du 10 au 16 décembre au Centre des conventions d’Oran, c’est en partie grâce à la participation en force des concessionnaires moto.

En effet, les quelques marques automobiles, entre véhicules touristiques et utilitaires, représentées par des projets industriels déjà opérationnels en Algérie ne pouvaient suffire pour justifier le maintien en vie d’Autowest. Pourtant, dans un passé récent, il faisait encore valoir son rayonnement régional pour attirer carrément l’ensemble des constructeurs présents en Algérie, et aussi, faire le bonheur d’une clientèle qui n’attendait que le mois de décembre et l’opportunité de ce salon pour réaliser l’achat véhicule à forte valeur ajoutée de promotions de fin d’année.
En fait, pour cette édition 2017 de l’événement automobile oranais, les stands de motos sont plus nombreux que ceux des véhicules de tourisme. D’où d’ailleurs l’initiative prise par l’organisateur Somex International de rectifier l’appellation originale de cette manifestation et de la mettre à jour en optant pour l’intitulé « Salon de l’automobile et motocycles de l’Ouest ».
Cette présence remarquée, et remarquable, des 2 roues à Autowest a néanmoins le mérite de permettre à des marques présentes sur le marché algérien de se faire connaître un peu plus auprès du public de la région ouest, d’autant qu’Oran n’a jamais eu son salon dédié à la moto comme c’est le cas pour d’autres villes du pays, à l’exemple dAlger ou encore de Béjaïa.
Parmi les marques présentes au CCE, la taiwanaise SYM se distingue par une gamme assemblée en Algérie, sous la houlette de la Sarl Ibn Aouf, premier concessionnaire à être passé au montage de scooters, après avoir jeté son dévolu sur la région d’Aïn Azel, dans la wilaya de Sétif.
Lors d’une conférence de presse, organisée en marge d’Autowest 2017, les responsables de cette entreprise ont annoncé des objectifs de 15 000 scooters par an, contre 8 000 assemblés actuellement. Dans cet objectif l’usine SYM d’Aïn Azel « bénéficiera d’une extension des renforts en conséquence », indique Fayssal Madi, responsable marketing de SYM Algérie. Il expliquera que les motos assemblées actuellement en Algérie, selon le process SKD sont des scooters utilitaires et urbains composant une gamme de 7 modèles, dont l’Orbit, le Fiddle, le jet 4 et le Symphony, équipés d’un bloc moteur monocylindre 4 temps, de 150cc. « Les sept modèles que nous avons choisi d’assembler en Algérie sont des best-seller sur le marché »,
se réjouit M. Madi.
Réduit actuellement à 10%, à travers le câblage pour le compteur, l’accélérateur et les freins, le taux d’intégration de l’usine algérienne de SYM est appelé à progresser pour atteindre les 30% à court terme. Un objectif qui se réalisera grâce « au projet d’extension de notre usine », fait savoir le même responsable