Programmée plus tôt qu’à son habitude, mois de Ramadhan oblige, la 19e édition du Festival européen en Algérie a été officiellement présentée hier par l’ambassadeur de l’UE en Algérie, John O’Rourke. Il a précisé que le festival sera organisé cette année dans cinq villes du pays entre le 26 avril et le 13 mai prochain.

Il a également fait savoir que l’accès au festival sera pour la première fois payante ; au tarif « symbolique », dit-il, de 300 DA. En effet, la 19e édition prendra place à Alger, Annaba, Constantine, Tlemcen et Oran : « Nous avons tenu à ce que le festival soit présent en dehors d’Alger (…) Il y a également un public dans d’autres villes », précise l’ambassadeur de l’UE tout en ajoutant que le festival était disposé à être délocalisé plus au sud, mais il restait néanmoins à régler des contraintes notamment de considérations logistiques, dont le manque de salles adaptées. A ce titre, il a annoncé que les spectacles seraient notamment présentés en collaboration avec l’Institut français en Algérie qui met à disposition ses espaces, mais aussi aux théâtres régionaux d’Oran et Annaba, ou encore à Alger, aux salles El Mougar et Ibn Zeydoune.
Placée sous le signe « Couleurs de l’Europe », l’édition 2018 verra la participation d’une vingtaine de pays de l’Union européenne. La musique, art très présent au programme du festival, est représentée par des ensembles symphoniques et troupes folkloriques d’Autriche, de Suède, de Hongrie, de Pologne ou encore d’Italie. La chanteuse portugaise de Fado, Maria Emilia, donnera un concert à Alger alors que le groupe «Gallow Street» (Pays-Bas) sera au rendez-vous avec un concert de jazz.
Le chanteur et instrumentaliste Djamel Laroussi, lui, se produira à cette occasion à Alger, alors que le pianiste El-Hachemi Lounissi accompagnera la soprano Stella Louise Goeke. Le pianiste Smaïl Benhouhou, qui a collaboré avec des musiciens de renom, est également à l’affiche de ce festival qui prévoit, d’autre part, un spectacle de danse moderne de la compagnie britannique «Chamelon».
Le cinéma, art peu présent dans les dernières éditions de ce festival, est mis en valeur à travers la projection de films comme «Noces» de Stéphan Streker» (Belgique), et les films suédois «Siv Sleeps Astry» de Catti Edfeldt (Suède) et «Une famille syrienne» de Philippe Van Leeuw. Le public algérois sera également au rendez-vous d’un spectacle de magie intitulé «La Bulgarie, une magie envoûtante», présenté par l’illusionniste Borislav Borisov et l’actrice et chanteuse Desislava Nikolova. La photographie est également prévue, à travers une exposition» Fragrances et villes bulgares qui regroupera les œuvres du photographe bulgare Krassimir Matarov et son compatriote Ruslan Asanov.