Premier et dernier test pour l’Equipe nationale avant le début de la Coupe d’Afrique des nations 2017 prévue du 14 janvier au 5 février au Gabon.

Un adversaire peu prestigieux pour préparer le rendez-vous continental et s’arrêter sur l’état de forme des Fennecs retenus pour cette date. Cette fin d’après-midi à Tchaker (17h00), les Verts ne seront pas au complet puisque certains titulaires habituels seront ménagés pour l’opposition amicale conte la Mauritanie.

Le choix a paru incompréhensible, voire décevant, pour certains, mais le sélectionneur national, Georges Leeekens, est persuadé que c’est le bon pour préparer l’épreuve gabonaise. L’argument du Belge est que « le profil de la Mauritanie se rapproche le plus de celui du Zimbabwe. Et comme c’est le match dont l’enjeu compte le plus pour moi, j’ai essayé de trouver un adversaire avec les mêmes spécificités.» Une explication qui tient la route si l’on se fie au classement FIFA où les Mauritaniens sont 108es (317 unités) alors que les Zimbabwéens pointent au 102e rang avec 334 points. Pour ce qui est du contenu dans le jeu et les similitudes réelles, on n’en sait pas plus. La différence, en revanche, est que le Zimbabwe, que l’Algérie affrontera le 15 du mois en cours pour la compte de la 1ère journée de la poule « B », fait partie des 16 sélections qui se disputeront la couronne africaine en terre gabonaise. Ce qui n’est pas le cas pour les «Mourabitoune». Pire encore, ces derniers ne comptent aucune participation en phase finale de la CAN. De surcroît, l’adversaire de ce soir fera sans ses joueurs évoluant à l’étranger car ils n’ont pas été libérés par leurs clubs sachant que le match ne coïncide pas avec une date FIFA. Pour le prestige, on reviendra. Chez «El-Khadra», l’heure sera pour tester certains et s’arrêter sur leurs qualités véritables en situation de match. Le driver du «Club Algérie» essayera certainement les nouveaux. On pense ici aux deux gardiens de buts remplaçants à savoir Asselah et Rahmani. Il y aussi les défenseurs Benyahia, Bensebaïni et Meftah que le coach essayera de voir à l’œuvre avant de s’envoler à Franceville. Au milieu de terrain, le trio Abeid-Taïder- Bentaleb devrait débuter afin de mettre du liant étant donné que les délais avant le début de la messe sont courts pour fluidifier l’entre-jeu. En attaque, Sofiane Hanni serait appelé à confirmer tout le bien qu’on pense de lui. Le sociétaire d’Anderlecht devrait être dans le onze aux cotés de Ghezzal et Bounedjah puisque les Brahimi, Guedioura, Mahrez, Slimani outre Soudani, remis tout juste de blessure, seraient ménagés pour cette partie. En tout cas, chez les joueurs, le sparring-partner n’est pas sujet à discussion ou contestation.« Je pense qu’on n’a pas vraiment le choix. C’est vrai qu’en cette période, c’est difficile de trouver de grosses équipes mais on respecte la Mauritanie. Le plus important, c’est de mettre en place notre jeu et appliquer les consignes du coach. L’important, c’est d’être aussi prêts pour le premier match», indique Saphir Taïder. Après les deux contreperformances contre le Cameroun (1-1) et le Nigéria (défaite 3-1) en sorties officielles (Elim. de la Coupe du Monde 2018 en Russie NDLR), l’EN est appelée à réagir et montrer qu’elle a des intentions de redresser la barre. Pour cela, il faudra une démonstration de maîtrise ce soir.