On passe désormais aux matches à élimination directe avec les deux premières rencontres des huitièmes de finale prévues vendredi au Caire, à savoir Maroc-Bénin et Ouganda-Sénégal. C’est surtout les favoris en puissance qui sont mis en évidence, tel le Maroc et le Sénégal pour ces deux premiers matches des huitièmes de finales de la CAN 2019 qui se poursuivra jusqu’au 19 juillet prochain. Mais, il ne faut surtout pas oublier que la présence du Bénin et de l’Ouganda à ce niveau n’est certainement pas dû à un hasard. Pour cette première affiche Maroc-Bénin, pour le peuple béninois, elle prend l’allure d’un choc entre David et Goliath. Le Bénin pour une première dans une phase décisive de la CAN va se coltiner au Maroc, un des favoris du tournoi, vainqueur en 1976. Pour l’attaquant béninois, Steve Mounié qui, malgré aucune victoire, lors de la phase de poule, ni en 4 participations à la Coupe d’Afrique, il ne se fixe aucune limite pour le reste de la compétition : «Je suis venu à cette CAN 2019 pour aider le Bénin à aller le plus loin possible. Si je marque des buts, c’est uniquement pour aider l’équipe. Ce qui compte, c’est qu’on a écrit l’histoire. Je fais partie de l’équipe qui a écrit l’histoire du Bénin.» Son coéquipier, Mickael Poté, estime que «ça fait quelques mois, quelques moments qu’on montre qu’on est capable de faire quelque chose d’intéressant. On a joué de gros d’Afrique, on continue sur notre lancé et on n’a pas envie de s’arrêter. En toute humilité, maintenant ce n’est que du bonus et on va prendre du plaisir en essayant de prendre match après match en espérant aller le plus loin possible». a conclu le no 10 du Bénin. Pour le sélectionneur du Maroc, le Français Hervé Renard « on repart avec une nouvelle compétition avec ce second tour. Ce serait avec des matches couperet avec des éliminations directes. Il faut donc être bien concentré et il ne faut surtout pas sous-estimer aucune sélection même si elle a terminé 3e. Il faut faire attention car il y a de très bonnes équipes dans ce tournoi. Il ne faut pas se faire surprendre », a conclu Renard.

Les Sénégalais se méfient de l’Ouganda
Le deuxième match des huitièmes de finales au programme de ce vendredi opposera, un autre favori en puissance, le Sénégal à l’équipe ougandaise qui a terminé 2e du groupe du pays organisateur l’Egypte. Il faut dire que les Ougandais n’ont pour ainsi dire, pas été très convaincants dans cette CAN. Avec  un faible bilan de 4 points, après avoir fait le boulot surtout lors de leur premier match contre la République démocratique du Congo qu’ils ont remporté sans trop de soucis (0-2), les Ougandais ont, ensuite, connu plus de difficultés contre le modeste Zimbabwe (1-1) et surtout, contre l’Egypte (2-0). Côté effectif, et contrairement à bien d’autres sélections présentes dans ce tournoi, la majeure partie de l’effectif ougandais est totalement inconnue du grand public. Par contre, le sélectionneur a bien son équipe type en tête et se repose essentiellement sur son trio offensif formé par Abdu, Okwi et Kaddu. Côté sénégalais, les Lions de la Teranga se sont qualifiés pour les huitièmes de finale le  1er juillet au Caire, en battant le Kenya 3-0 dans le groupe C. Contre les Ougandais, demain, l’important défenseur Salif Sané pourrait être forfait comme il l’a été depuis sa blessure concédée lors du 1er match. C’est le jeune joueur du Barça Wagué qui le remplace aux côtés du Napolitain Sabaly. Par contre, tous les autres joueurs sont près pour ce match.
Et à ce propos, le défenseur Kalidou Koulibaly s’en méfie : « Je crains tout le monde. Mais je joue sans peur. L’Ouganda a réalisé un très bon premier tour. Il va falloir faire attention à eux. Ils nous attendent de pied ferme. On va analyser leur jeu, même si on a déjà vu leurs matches. On sait qu’on est capable de faire quelque chose de bien contre eux », a conclu Koulibaly. Et aux dernières nouvelles, des joueurs de l’Ouganda ont fait grève de l’entraînement afin de réclamer une revalorisation de leurs primes. Ils ont boycotté la séance d’hier matin qui était à leur programme. Les joueurs réclament une revalorisation de l’enveloppe prévue, alors que leur Fédération dit être à jour de ses versements. Dans un communiqué, l’instance rappelle par ailleurs que les 23 ont signé un code de bonne conduite susceptible de sanctionner ce type de comportements.
Le compte Twitter de la Fédération ougandaise de football annonce une séance en début de soirée d’hier, soit au moment où on mettait sous presse, tout en montrant les joueurs réunis avec leur staff pour une session d’analyse vidéo. On doute d’ailleurs que les Ougandais ne joueraient pas contre le Sénégal demain…n

Programme
de demain au Caire
17h00 :
Maroc – Bénin
20h00 : 
Ouganda – Sénégal à au Caire