La pièce «Kechrouda» du théâtre régional de Souk Ahras (TRSA) a captivé lundi soir le public à l’ouverture des journées d’Annaba des théâtres régionaux. Passant du drame à l’humour, les neuf interprètes de cette «comédie noire» d’une heure et vingt minutes auront tenu le public en haleine offrant un spectacle qui pose la problématique de l’après pétrole et tire la sonnette d’alarme sur la consommation abusive des énergies non renouvelables.

Produite par le TRSA et mise en scène par Ahmed Rezak, la pièce relate l’histoire de la jeune «kechrouda» qui décide de vendre la maison familiale pour pouvoir soigner sa mère qui a perdu la vue et qui s’est retrouvée dans l’incapacité d’exercer son métier de couturière qui lui permettait de subvenir aux besoins de toute sa famille.
Les journées d’Annaba des théâtres régionaux connaîtront trois autres spectacles de troupes professionnelles des théâtres régionaux d’Annaba, de Constantine et de Skikda avec les pièces «imraa bi dilin maksour (Annaba)», «Slalem el dhalma (Constantine)» et «ma bqat hadra(Skikda)».
Initiée par le théâtre régional d’Annaba, la première édition de cette manifestation se poursuivra jusqu’au 14 décembre au théâtre régional d’Annaba Azzedine Medjoubi.