Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, a rassuré, hier l’ensemble des acteurs politiques engagés dans les prochaines élections législatives sur les « garanties d’une élection transparente ».


« Nous avons mis à la disposition de la Haute instance tous les moyens matériels nécessaires pour lui permettre d’exercer sa mission dans les meilleures conditions possibles » a-t-il indiqué à la presse en marge de la première réunion de l’Instance de surveillance des élections organisé au palais des Nations à Club des pins. Son argument est qu’« il s’agit d’une garantie envers tous les Algériennes et les Algériens ainsi que les partis politiques afin de les amener à participer massivement aux prochaines élections législatives ». Aux yeux de Sellal la mise en place de cette Instance permet à l’Algérie de « franchir un grand pas car il s’agit-là d’une décision civilisationnelle ». Questionné sur la date des prochaines législatives, le  Premier ministre a annoncé qu’elles se dérouleront au courant du premier semestre de l’année en cours. Peu avant le Premier ministre, en compagnie des deux présidents des chambres parlementaires, Abdelkader Bensalah du Sénat et Larbi Ould Khelifa de l’APN, des ministres de souveraineté, Intérieur, Affaires étrangères et de la Justice, ont assisté au discours du président de la haute instance indépendante chargée de la surveillance des prochaines élections législatives HIISE, Abdelwahab Derbal. Ce dernier n’a pas manqué d’insister sur l’obligation de « transparence et de régularité » pour les prochaines élections législatives, qui constituent à ses yeux un « test pour l’Algérie». Evoquant la genèse de l’instance, expliquant qu’elle « s’insère dans la dynamique des réformes politiques lancées par le président Bouteflika et qu’elle est aussi l’émanation de la volonté de la classe politique », le président de l’instance n’a pas manqué de remercier le président Bouteflika qui a mis à sa disposition les moyens matériels, humains et juridiques. Abdelwahab
Derbal a fait observer que la HIISE est devenue aujourd’hui une sorte de mécanisme universel qui accompagne tout processus électoral dans le monde. Dans le même ordre d’idées, il insistera sur la « la détermination » de l’instance à assumer pleinement sa mission pour organiser des « élections propres, conformes à la loi, dans un climat de sérénité ». De son avis, « la mission incombe certes à l’instance, mais aussi aux autres institutions et aux partis politiques dont il sollicite la collaboration ». Abdelwahab Derbal fera du respect de « la volonté souveraine du citoyen » un leitmotiv dans son discours en multipliant aussi les hommages au président Bouteflika. Derbal n’a pas manqué d’expliquer que la HISSE est officiellement installée, en attendant que sa composante soit complétée avec les représentants de la société civile dont les noms ne sont pas encore connus. Par ailleurs Derbal évoquera en longueur la « décennie noire, qui a failli démolir l’Algérie, saper ses fondements historiques, ruiner son économie et fragiliser sa cohésion sociale et identitaire ». Il est utile de noter en outre que des responsables de partis politiques ont pris part à la rencontre d’hier. Pour l’opposition, il n’y avait que le PT représenté par son député Djelloul Djoudi.